Tension entre Péllal et Dounkimagna « Dalaba » : Des habitations incendiées…

DALABA-Une attaque d’une rare violence s’est produite la semaine dernière dans la localité de Péllal, située dans la sous-préfecture de Kaala, préfecture de Dalaba, en moyenne Guinée, a appris Africaguinee.com. C’est un conflit domanial latent opposant des citoyens de Dounkimagna à ceux de Péllal qui a viré à cette violence. Une dizaine d’habitations ont été vandalisées, d’autres incendiées à Péllal, par des jeunes qui seraient venus de Dounkimagna, armés de fusils et de machettes.


Elhadj Lamarana Barry, conseiller communal témoigne. « Une dizaine d’habitations ont été incendiées, certaines maisons en dur ont été vandalisées, du bétail tué. Nous demandons aux citoyens victimes de rester calme et ne pas mener des représailles. Il faut rester derrière les autorités bien qu’ils sont victimes. On va mener les enquêtes pour comprendre les raisons qui ont motivé les assaillants d’agir », a lancé ce conseiller communal.

Oumar Diouldé Barry est l’une des victimes. Il raconte la scène : « Ils sont venus en groupe s’attaquer à nous. Nous avons fui pour nous mettre à l’abri. De là où on était caché, nous avons aperçu le feu sur nos habitations. Avant qu’on n’arrive, les flammes avaient pris de l’ampleur, on ne pouvait le maitriser, ni maitriser les assaillants. Certains étaient armés de machettes, de fusils de chasse. On ne pouvait pas les affronter parce que nous n’avions aucune arme. C’est à l’arrivée des secours qui nous avons eu le courage de venir.  J’ai tout perdu. Au moins deux de mes cases ont été incendiées, dans l’une d’entre elle, il y avait de la marchandise. Tout est parti en fumée. Je suis marchand, ils ont tout vandalisé ».

Amadou Oury Barry, une autre victime abonde dans le même sens.  « J’ai perdu plusieurs de mes maisons. Nous avons aperçu les gens de Dounkimagna faire irruption comme ça chez nous. Ils détenaient toute sorte d’armes : des machettes, des fusils, des lances pierres, des ciseaux. Ils ont dit qu’ils sont venus nous exterminer. Donc, ayant vu leur hargne, nous avons décidé de fuir avec nos familles. Parce qu’ils étaient plus nombreux que nous. On a fui laisser nos habitations derrière. Ils ont mis le feu partout. J’avais 40 chaises en plastique, deux sacs de riz. Un de mes garçons vient célébrer le baptême de son enfant, quatre valises remplis d’habits, les valises de mon épouses…et d’autres objets sont partis en fumée ».

Sous le choc, Mamadou Saliou Barry, maire de la commune de Kaala exige que des enquêtes soient menées sur ces violences et que les assaillants soient punis à la hauteur de leur forfaiture.

« J’ai été appelé alors que j’étais avec le sous-préfet. On nous a informé que les gens de Dounkimagna sont venus mettre le feu dans notre village. Je ne sais pas comment je suis arrivé ici. Ce qui s’est passé ici ne m’a plu, ça n’a pas plus aux citoyens de Kaala. Depuis que Kaala a été érigé en arrondissement en 1976, jusqu’à ce jour, il n’y a jamais eu des violences pareilles ici. Ce que nous avons vu ici nous surprend. Nous demandons aux autorités compétentes, de mener des enquêtes pour que les auteurs de ces actes soient punis », sollicité ce responsable communal.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le 23 août 2023 18:24

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces