Spécial législatives en Guinée : Cellou Dalein Diallo menace…

cellou_menace

CONAKRY- Le chef de file de l’opposition guinéenne a haussé le ton ce samedi matin en menaçant de faire recours aux manifestations de rue si des fraudes étaient constatées lors du scrutin législatif, a appris africaguinee.com.

Peu de temps après avoir accompli son devoir civique, Cellou Dalein Diallo a dénoncé les “anomalies“ constatées lors du déroulement du scutin de ce samedi 28 septembre 2013…

AFRICAGUINEE.COM: Bonjour M. Diallo !

CELLOU DALEIN DIALLO:  Oui bonjour!

AFRICAGUINEE.COM : Peut-on connaître quels sont vos impressions sur le déroulement du scrutin législatif de ce samedi 28 septembre 2013 ?

CELLOU DALEIN DIALLO :  Je viens de m’acquitter de mon devoir civique. Vous ne pouvez pas me poser la question de savoir pour qui j’ai voté, j’ai voté pour mon parti et pour mon candidat. Depuis le matin j’étais en contact avec beaucoup de bureaux de vote où on a relevé assez d’anomalies. Jusqu’à 10h GMT il y avait des bureaux de vote à Ansoumnya qui n’avaient pas ouvert, il y a des bureaux dans lesquels les matériels n’étaient pas en place, les électeurs n’arrivent pas encore à retrouver leur bureau de vote. Hier nuit déjà on a retrouvé un bon nombre de cartes d’électeurs, on n’est venu me les apporter ici, près de 500 cartes, c’était un échantillon, j’avais même attiré l’attention de la communauté internationale. Tous étaient des supposés militants de l’UFDG.
Je note quand même une grande mobilisation des électeurs ce matin. Partout, on m’a dit que les citoyens se sont massivement mobilisés malgré les difficultés qu’ils rencontrent pour accomplir leur devoir civique. J’espère qu’on va pouvoir rattraper  et combler les déficits qui ont été notés pour que le scrutin se passe dans de bonnes conditions.

  AFRICAGUINEE.COM : Selon vous les anomalies que vous aviez dénoncées n’ont pas été corrigées par la CENI ?

CELLOU DALEIN DIALLO :  Les anomalies n’ont pas été corrigées ! C’est d’ailleurs ce qui est frustrant, dans la mesure où on a passé presqu’une semaine à négocier, à dialoguer et à trouver des solutions. Ces solutions ont été trouvées après que tout le monde ait reconnu qu’il y avait des anomalies, et la CENI s’est engagée à corriger ces anomalies. Malheureusement à ce jour pratiquement la CENI n’a rien fait. Ceux qui sont omis ne pourront pas voter. Au niveau des bureaux de vote également ils n’ont pas procédé aux corrections. Ils n’ont fait qu’éclater les bureaux de vote de plus de 1000 électeurs en 2 ou 3 bureaux. Les gens éloignés de leur bureau de vote n’ont pas pu accomplir leur devoir civique. Je vous donne un exemple, même ce matin j’étais entrain de discuter avec les gens de Tamagaly (sous préfecture de Kindia, Ndlr), vous savez Tamagaly c’est un bastion de l’UFDG, on les a envoyés à 45 km, ils sont sur la route nationale, depuis 1993 ils ont un bureau de vote, pour ce scrutin là on les envoie à 45km. Ils sont entrain de louer des camions remorques pour envoyer ceux qui peuvent partir, d’autres vont sur des motos. Je leur ai demandé de le faire et que le parti verra dans quelle mesure les aider en prenant en charge une partie des dépenses.

On va d’abord attendre de voir comment le pouvoir va traiter les suffrages exprimés par les citoyens pour qu’on ait des éléments. On est déjà très frustrés de voir que beaucoup de nos partisans ne pourront pas voter parce que la CENI l’a voulu ainsi, parce que Sabary (opérateur technique, Ndlr) l’a voulu ainsi, en mettant leurs bureaux de votes à plus de 30km de leur lieu de résidence.
Je vous donne un autre exemple, c’est à Korbhè. C’est le chef lieu de la sous-préfecture, ils ont pris les bureaux de vote de Korbhè, qui est une grande agglomération du Foutah, ils les ont transférés à 14km du village. Mais ce village où ils les ont transférés, les bureaux de vote ont été envoyés à une dizaine de kilomètres. Tout cela est prémédité, c’est un complot qui vise à diminuer le poids de l’UFDG.

AFRICAGUINEE.COM : Est-ce que vous vous apprêtez déjà à des contestations des résultats ?

CELLOU DALEIN DIALLO :  Au cas où il y a la fraude bien sûre ! On est des gens attachés à la paix, attachés à l’unité de la nation, mais si le pouvoir se permet de frauder, de falsifier les résultats, naturellement nous allons contester, nous allons marcher, malgré la campagne d’intimidation en utilisant le fameux complot, ça ne nous dit rien, ça galvanise plutôt notre volonté de protester au cas où le pouvoir se livrerait à des fraudes massives.

AFRICAGUINEE.COM: Etes-vous confiant quant à la victoire de votre formation politique ?

CELLOU DALEIN DIALLO : Il y a de l’espoir. C’est pourquoi nous avons décidé au niveau du parti et au niveau de l’opposition républicaine de participer à ces élections, j’espère que si les suffrages exprimés sont crédités à chacun  des partis, dans des conditions de transparence, l’opposition républicaine aura la majorité, c’est sûre. Comme vous le savez le RPG Arc-en-ciel n’a pas d’électeurs aujourd’hui, il ne compte que sur la fraude. Je ne suis pas sûre qu’il puisse se passer de cette fraude là étant donné qu’il est conscient des conséquences d’une gestion transparente du processus électoral, c'est-à-dire que ça va être une sanction pour le RPG Arc-en-ciel pour sa mauvaise gestion du pays.

Propos recueillis par SOUARE Mamadou Hassimiou
   Pour Africaguinee.com
   Tél. : (+224) 664 93 51 31

 
 

Créé le 28 septembre 2013 23:47

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_