Processus de relance du dialogue, front anti-glissement : Les confidences de Cellou Baldé… « entretien »

Cellou Baldé

CONAKRY- Où en est-on dans le processus de la relance du dialogue ? Qu’en est-il de la création du front anti-glissement du calendrier de la Transition ? Cellou Baldé, responsable des Fédérations intérieures du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a répondu aux questions d’Africaguinee.com.

AFRICAGUINEE.COM : Au sortir de votre rencontre avec le Premier Ministre Bah Oury, vous aviez annoncé que des discussions allaient avoir lieu pour s’accorder les modalités de l’ouverture d’un dialogue inclusif. Où en est-on dans ce processus ?

CELLOU BALDÉ : Depuis lors, nous n’avons pas été contactés pour la poursuite de ce processus. Comme on l’avait dit et lui-même (Premier ministre, ndlr) l’avait dit, c’était une rencontre de prise de contact et qu’après il (Bah Oury ndlr) allait organiser des rencontres pour qu’on puisse discuter des questions de fond. Mais jusqu’à présent il n’y a pas eu de rencontres formelles ni informelles, nous n’avons pas reçu des courriers nous invitant.  Nous sommes toujours à l’écoute et à l’attente.

Trois semaines se sont déjà écoulées…

Oui tout fait ! De notre côté, nous sommes en train de nous organiser. Nous avons pris position par rapport aux délégations spéciales. Au niveau des Forces Vives, nous sommes en train de travailler pour quand même arriver à une large coalition des acteurs sociopolitiques de notre pays pour exiger le respect du chronogramme des 24 mois librement souscrits par le CNRD avec la CEDEAO.

Est-ce que vous avez eu des assurances notamment du côté de Lansana Kouyaté, Dr Faye Milimono, Elhadj Mamadou Sylla et autres ?

Des assurances dans notre pays, ça n’existe pas. Mais les tractations sont en cours. La classe politique est beaucoup dynamique, elle n’est pas statique. Donc, nous sommes en train d’échanger avec les uns et les autres. Au sommet, vous avez le président Cellou, le président Sidya, les responsables du RPG et les autres leaders. Donc, à ce niveau je sais qu’il y a des échanges et que sûrement dans les prochains jours voir les prochaines semaines, il y aura quelque chose que sera concrétisé sur le terrain.

Mais ce que je puis vous dire, ce que de plus en plus, des acteurs qui étaient même du côté du CNRD, qui avaient accompagné le fameux dialogue que nous avons rejeté, sont aujourd’hui abusés. Ils ne savent pas à quel saint se vouer. Vous avez suivi les déclarations de la coalition dans laquelle se trouve Dr Diallo de ADC-BOC.

Je crois qu’il y a beaucoup d’autres acteurs, même ceux qui ne se sont pas publiquement exprimés encore qui sont déçus des orientations prises par le CNRD et surtout après la dissolution spectaculaire du gouvernement et les nominations qui en ont suivi. Les gens ont compris davantage qu’il n’y a réellement pas de volonté politique d’aller vers un processus de retour à l’ordre constitutionnel.

Vous aviez annoncé qu’à partir du 31 décembre 2024 vous n’allez plus reconnaître le CNRD. Au-delà de cette décision qu’est-ce que vous envisagez concrètement pour amener les autorités de la transition à organiser les élections et rendre le pouvoir aux civils ?

Acceptez que je ne hâte pas le pas. Je crois que quand la large coalition va se mobiliser, il y aura sûrement un mémorandum, une déclaration ou un communiqué. Et je crois qu’à ce niveau-là, les actions à mener au-delà de cette déclaration que nous avons déjà faite, seront connues par tout le monde.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 666 134 023

Créé le 19 avril 2024 09:19

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces