Guinée : « Dadis est illégalement détenu », selon sa défense…

Moussa Dadis Camara

CONAKRY- L'annulation de l'inculpation du Colonel Bienvenu Lamah par la chambre de contrôle de l’instruction de la Cour d’Appel de Conakry, réconforte les avocats du capitaine Moussa Dadis Camara, jugé pour son rôle présumé dans les exactions commises le 28 septembre 2009 au grand stade de Conakry. Désormais, ils s’attendent à un « acquittement » de leur client.

Selon Me Pépé Antoine Lamah, cette décision est une défaite cuisante pour le Parquet qui, selon lui, a cru « aux allégations mensongères » du commandant Toumba Diakité. Ce membre du Collectif d'avocats qui défend l'ex-président de la Transition se jouit de la décision des juges.

Interrogé par Africaguinee.com, l’avocat a indiqué cet arrêt met à nue les carences de cette procédure. Plus loin, il affirme que c’est un véritable désaveu pour le parquet qui, dit-il, a aveuglément cru au commandant Toumba, qui a cité le colonel Lamah, ex numéro un du camp Kaléah.

« Avoir confiance aux déclarations du Commandant Aboubacar Sidiki Diabaté dit Toumba pour fonder de nouvelles poursuites contre le Colonel Bienvenu Lamah, c'est la preuve que cette procédure n'a pas été bien montée et qu’elle est construite sur du faux. C'est déjà une défaite pour le Parquet dans le cadre du procès devant le tribunal Ad-hoc.

Le Président Dadis a trop duré en prison alors qu'il ne devrait même pas y passer 24 heures. Aujourd'hui, il est illégalement détenu, mais au-delà de tout, le dossier est en sa faveur. Il n'y a aucune raison de le maintenir en prison à partir du moment où il n'y a aucun élément qui le compromet », indique maître Lamah.

Dans les heures qui ont suivi la décision de la Première Chambre de Contrôle de l’instruction de la Cour d'Appel de Conakry, le Parquet a annoncé un pourvoi en cassation devant la Cour Suprême qui devra désormais trancher. Quoique, le « courage » des magistrats fait renaître l’espoir chez la défense de Dadis Camara.

« Colonel Bienvenu Lamah a été inculpé avant de bénéficier d'une remise en liberté provisoire sur le fondement des articles 295 et 296 du code de procédure pénale. On ne peut pas revenir sur une telle ordonnance sur la base d'une simple humeur. C'est ce que le Parquet a voulu faire, mais le Tribunal est déjà là.  Pour ce qui concerne le Président Dadis, les débats continuent sereinement et le moment venu nous allons plaider le dossier. Nous osons espérer que nous sortirons avec un acquittement », a-t-il déclaré.

A suivre…

 

Sayon Camara

Pour Africaguinee.com

Créé le 4 janvier 2023 11:46

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces