Enquête sur les chantiers du CNRD en souffrance : Cas des cités Cameroun et Camayenne…

CONAKRY- C’est un autre chantier phare annoncé par le CNRD (comité national du rassemblement pour le développement) qui est en souffrance. Huit mois après la démolition des bâtiments aux Cités Cameroun et Camayenne, pour des raisons d’utilité publique, aucune trace de reconstruction comme prévu, n’est visible. De nombreuses familles ont été déguerpies en début de l’année en cours, en vue de faire de cette zone, une des vitrines de la capitale guinéenne. Mais de nos jours, l’endroit semble être abandonné.

La cité est méconnaissable aujourd’hui. Pour les habitués de la zone, c’est juste l’enclos érigé en tôle rouge, qui puisse les situer. La zone est encadrée et sous surveillance à l’intérieur. Nous voici dans la cour. Selon un constat fait ce mercredi 9 août 2023, par un reporter d’Africaguinee.com, aucune trace d’activités relatives à la construction des bâtiments ou quoi que ce soit, n’est visible.

Pendant que les déguerpis triment depuis leur expulsion, même la pose de la première pierre n’a pas encore été fait. Pourquoi cet autre chantier est-il en souffrance ? Africaguinee.com a enquêté auprès de Mohamed Doussou Traoré, le Directeur général du Patrimoine bâti public, au centre de ce déguerpissement.

« Les bailleurs sont en train de faire les études. On ne peut pas travailler en faisant du tape-à-l’œil. On veut faire un travail digne de nom là-bas. Du coup, il y a eu beaucoup d’investisseurs qui sont venus. L’Etat guinéen même veut investir. Ils sont en train faire les études de faisabilité. Faire un plan d’harmonisation en commun accord avec le plan d’urbanisation de Conakry et définir les modalités de construction. L’Etat est sur ça, même avant-hier, il y a eu une mission des turcs qui était venus ici. Ils ont échangé avec le ministère de l’Habitat, le patrimoine bâti public et le service national d’aménagement urbain. On en a fait des discussions, on est en train de valider un plan.

Mohamed Doussou Traoré et des membres du CNRD

Nous avons trois, quatre, cinq entreprises venues de différents pays qui sont en train de faire des travaux dessus. Mais quand les travaux là seront finalisés, ce qui sera validé par l’Etat guinéen fera l’objet d’une communication réelle. L’administration, c’est des procédures. On ne peut pas casser aujourd’hui et commencer à construire demain. On veut faire quelque chose digne de nom. Alors cela demande beaucoup de démarches. Mais quand tout sera finalisé, vous allez voir comme la cité ministérielle. Quand tout sera mis en place, je crois qu’il y aura des fonds qui seront communiqués« , explique M.Traoré.

Le Directeur Général du Patrimoine Bâti précise que le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, ainsi qu’une mission composée des membres du CNRD et du gouvernement, ont effectué une visite hier mardi 08 aout.

« Pour éviter des éventualités d’accident, il faut connaître la qualité de sol, il faut tout étudier. Les investisseurs ne pourront jamais investir sur quelque chose s’ils n’ont pas un résultat. Cependant, pour la plupart des résultats, on n’a pas de laboratoire pour faire les études réelles géotechniques d’un terrain. Ils viennent faire les prélèvements, envoyer dans les laboratoires qui sont reconnus mondialement par rapport à leurs résultats. Par exemple, il y a de ces terrains à Conakry, on ne peut pas ériger des bâtiments en immeubles, tel qu’à Nongo et autres. Parfois il y a des fissures qui sont sur les bâtiments. Dans ces zones, la terre bouge. Alors, quand vous faites immeubles là-bas, vous allez créer des accidents. C’est ce que nous voulons éviter », précise-t-il.

Mohamed Doussou soutient que l’opération n’a été orientée contre personne, contrairement à ce que certains continuent d’insinuer.

« Les gens pensent que ce qu’on a fait, était braqué contre quelqu’un. Cela n’a jamais été le cas. L’exemple est là, vous avez la cité ministérielle. On a cassé aujourd’hui, on a commencé demain. Mais là-bas, ce sont les duplex qu’on a fait. Si c’étaient les duplex, ça va trouver qu’on était avancé. Mais là-bas, à la place ses duplex, on veut faire des immeubles. On veut mettre des centres commerciaux, on veut mettre des bureaux et des boutiques comme la France. Toutes les parties qui bornent la route, on veut mettre là-bas des boutiques dignes de nom avec les marques, pour qu’il y a des ces marques qui soient représentées en Guinée. On veut qu’après avoir fait des boutiques là-bas, les gens viennent s’abonner. Cela sera des sources de mobilisation de recettes pour l’Etat. Et ces fonds là vont nous permettre de construire d’autres cités pour d’autres populations. Mais c’est petit à petit, ce n’est pas du bâton magique« , soutient le Directeur général du Patrimoine bâti public.

A suivre…

Dansa Camara DC 

Pour Africaguinee.com

Créé le 10 août 2023 11:09

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces