Bitumage des voiries urbaines : un constat « décevant » à Macenta…

MACENTA-Il s’agit d’un projet phare du CNRD (Comité national du Rassemblement pour Développement) qui est en souffrance. Le bitumage des voiries dans la Préfecture de Macenta avance à pas de caméléon. Lancé il y a un an, ce projet s’inscrit dans le cadre de la promesse faite par le Gouvernement de transition de doter 11 villes de l’intérieur du pays en infrastructures routières pour accélérer le processus de désenclavement. Mais à Macenta, les travaux n’avancent pas à la satisfaction des populations de cette ville de la Guinée forestière.

Pourtant, plusieurs maisons situées aux abords des voiries ont été démolies pour la réalisation des travaux. Par endroit, des dallettes sont certes posées mais nulle part une couche de bitume.  Alors que la saison des pluies approche, les citoyens de la commune urbaine expriment leurs inquiétudes et leur mécontentement.  Ils interpellent le président de la Transition par rapport au retard accusé dans l’exécution de ces travaux.

« On a vu la société SOMACO qui est venue dire qu’ils vont travailler la route cela fait plus d’une année. Ils ont cassé certaines de nos maisons mais après cette phase, on ne voit rien d’autre sur les différents chantiers. Franchement, nous souffrons sur la route.

D’ici Koulakodou, c’est 5000 fng le transport mais pour un aller-retour, tu peux consommer 1 litre d’essence alors qu’actuellement le carburant c’est 14 ou 15000 Gnf le litre ici. En plus quand il y a des grandes pluies, le passage est bloqué par les eaux de ruissellement. A cause de cela on peut se garer une à deux heures parce qu’on ne peut rien faire. Nous supplions le gouvernement de nous aider à propos de cette route », lance Mousssa Fofana, ancien élève, reconverti en conducteur de moto-taxi.


Bamba Moussa, élève de la 10ème année qui dit faire le taxi pour se payer les frais de scolarités aborde dans le même sens. Il interpelle le gouvernement.

« Comme c’est le gouvernement qui a promis de goudronner nos voiries, nous lui demandons de réaliser la promesse en mettant le bitume sur les axes prévus. Sinon quand il y aura la pluie, les routes seront bloquées par les eaux de ruissellement. Chose qui va nous obliger de garer », soutient-il.


« Un moment, ils sont venus dire qu’ils vont mettre du bitume sur nos routes. Ils ont fait venir les machines, ils ont cassé des maisons, mais jusque-là ces routes ne sont pas bitumées, les travaux n’ont pas eu lieu. Nous demandons pardon au gouvernement, de penser à nous et d’arranger nos routes, puisque nous constatons que même les routes de certaines localités rurales sont mieux que les nôtres. Quand tu te rends dans certaines zones rurales, tu roules mieux qu’en ville ici », déplore Camara Sidiki.


Selon les informations recueillies auprès de l’autorité préfectorale, c’est la société SOMACO qui a bénéficié du projet de bitumage des 11,20km de voiries à Macenta. Cette entreprise n’a pas encore reçu le financement lui permettant d’exécuter les travaux apprend-t-on.


« Ils ont déjà envoyé des machines mais c’est un problème de financement qui fait retarder les travaux », confie une autorité.

Depuis le 15 avril 2022, une série d’appels d’offres avait été lancée par le ministère des infrastructures et des transports dans le cadre du bitumage des voiries urbaines de 11 villes de l’intérieur du pays. Il s’agit des villes de Tougué, Lélouma, Mali, Koubia (Moyenne Guinée), Kindia, Gaoual Koundara (Basse Guinée), Dabola, Kerouané (Haute Guinée), Macenta et Yomou (Guinée forestière).

A suivre !

SAKOUVOGUI Paul Foromo
Correspondant Régional d’Africaguinee.com
A Nzérékoré.
Tél : (00224) 628 80 17 43 

Créé le 28 avril 2024 08:48

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_