Soupçons de corruption : voici « pourquoi » la CRIEF a ordonné des enquêtes contre Goumou, Charles Wright et cie…

CONAKRY- Mise en place par le Général Mamadi Doumbouya pour réprimer les délits financiers et moraliser la gestion publique, la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) vient de saisir l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption et de Promotion de la Bonne Gouvernance, à l’effet de procéder à des « investigations préalables » contre l’ancien Ministre de la Justice Alphonse Charles WRIGHT, l’actuel Ministre des Transports et porte-parole du gouvernement Ousmane Gaoual DIALLO, l’ex Premier ministre Dr Bernard GOUMOU et l’ancien ministre de l’économie et des finances Moussa CISSE.

Que leur reproche-t-on concrètement ? Selon nos informations, ces quatre personnalités sont soupçonnées de faits présumés de « malversations financières, de violation du code des marchés publics, de contournement de règles de la libre concurrence en matière d’attribution des marchés publics, de corruption aggravée, de détournements de fonds publics, d’enrichissement illicite…».

Pour le cas de l’ancien Premier ministre Dr. Bernard Goumou, il est cité dans le dossier lié à la rénovation de la résidence des Premiers ministres. Cette affaire avait fait scandale il y a quelques mois. L’ex ministre Moussa Cissé est cité dans le même dossier. Nos sources évoquent une sorte de « mutualisme » entre lui et l’ex Premier ministre.

« Lorsqu’il a été saisi par le Chef du Gouvernement à travers un courrier, il a donné le quitus pour passer le marché qui viole gravement le code des marchés publics », explique le dénonciateur.

Quant à Ousmane Gaoual Diallo, ancien ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique et actuel ministre des Transport, Alsény Farenta Camara lui reproche d’avoir attribué un marché de rénovation de son département à hauteur 65 milliards Gnf sans respecter le code des marchés publics.

L’ex garde des Sceaux, ministre de la Justice Charles Alphonse Wright est accusé d’avoir commis des violations similaires dans l’attribution du marché lié à l’extension et la rénovation de la maison centrale de Conakry.

Le dénonciateur qui a été interrogé par Africaguinee.com dit disposer d’un faisceau de preuves étayant ses “accusations”.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le 14 avril 2024 21:53

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces