Bah Oury, Kouyaté et leurs alliés tournent le dos aux facilitatrices : « On ne répondra pas à leur invitation…»

CONAKRY- Alors qu’elles ont prévu de rencontrer les coalitions politiques membres du cadre du dialogue inter-guinéen en vue d’échanger sur la récente décision du chef de l’Etat relative aux chefs des quartiers, les facilitatrices pourraient ne pas avoir d’interlocuteurs en face pour la journée de mardi 22 aout.

Selon nos informations, la conférence des coalitions et faitières de la société civile s’est opposée à la démarche de Dr Makalé Traoré et son équipe les invitant à ces discussions. Les 18 coalitions et faitières membres de cette entité récemment créée ont décidé de ne pas répondre à cette invitation.

« On a envoyé une lettre aux facilitatrices par rapport aux discussions sur les chefs de quartiers où elles nous invitent individuellement les partis politiques membres des coalitions. Nous avons dit non, il faut que ça soit une plénière. Si elles organisent une plénière avec tout le monde, les gens peuvent débattre de la question des quartiers et autres. Nous avons déposé une lettre à cet effet », a expliqué BAH Oury, président de l’UDRG, membre la Conférence des coalitions politiques et faitière de la société civile.

Pour cet autre acteur politique, les facilitatrices veulent profiter d’une situation exceptionnelle pour se refaire une place au soleil. Il prévient : « Nous n’irons pas à des rencontres individuelles parce qu’on leur avait suggéré d’organiser une plénière pour discuter des questions éventuelles qui pourraient se poser. Les facilitatrices n’avaient pas accepté. Maintenant la Conférence des Coalitions des partis politiques et des faitières est déjà sur le terrain, elles veulent profiter de cette situation pour se refaire une image, nous ne pouvons pas accepter cela», a indiqué un autre leader membre de la Conférence des Coalitions et Faitières.

C’est donc l’ensemble des 18 coalitions politiques et faitières qui ont signé la lettre de refus de répondre à cette invitation. « Notre lettre est partie et on n’ira pas », a ajouté Bah Oury, président de l’UDRG.

Plus loin, une autre source membre de cette entité ajoute que cette démarche des facilitatrices ne relève pas de leur rôle.

« Ce n’est pas le rôle des facilitatrices d’intercéder entre les coalitions politiques individuellement et le gouvernement. Si on a quelque chose à dire au gouvernement, que le gouvernement nous rencontre, c’est tout. Si elles veulent jouer un rôle, elles n’ont qu’à organiser une plénière où toutes les coalitions seront présentes, ce sera le cadre du dialogue inter-guinéen où même les représentants du CNRD et du gouvernement seront présents pour discuter des questions essentielles. C’est ce qu’elles n’ont pas voulu. Maintenant elles veulent tourner autour du pot. On ne sera pas d’accord », ajouté cet autre leader politique ayant pris part au cadre du dialogue inter-guinéen.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

Créé le 21 août 2023 19:51

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces