Législatives en Guinée: la CENI demande un « délai supplémentaire »

ceni_delais

CONAKRY-Y-a-t-il un sabotage ou un manque de compétence au niveau de la commission électorale nationale indépendante (CENI)?Contre toute attente, un membre de la CENI a demandé ouvertement un délai supplémentaire de "deux semaines" pour corriger les anomalies du fichier électoral.

Etienne Soropogui,commissaire et directeur adjoint des opérations de la CENI a réclamé un  report des législatives prévues le 24 septembre prochain.

« Il y a trop d’anomalies à corriger. Elles sont telles qu’il est impossible de les corriger d’ici le 24 septembre. Je pense qu’un report de deux semaines est nécessaire pour corriger toutes les anomalies. » , a affirmé M. Soropogui sur les antennes d'une radio locale à Conakry.

Issu de l'opposition, Etienne Soropogui a rejoint la CENI au terme d'une restructuration paritaire de cette institution entre le pouvoir et l'opposition.

Alors qui bloque ce processus électoral? Pour M. Soropogui, il faut tourner les regards vers l'opérateur Waymark longtemps décrié par l'opposition.

« Nous prenons des décisions en plénière, mais il y a un décalage entre ces décisions et leur mise en œuvre technique par Waymark. Nous avions pris des mesures en plénière pour corriger les doublons, mais l’opérateur ne les a pas appliquées », a ajouté M. Soropogui.

Lundi dernier, la CENI s'était engagée à mettre en place un "dispositif de recours" pour les électeurs non inscrits sur les listes électorales. Cette mesure avait faciliter le report d'une manifestation de l'opposition prévue hier jeudi.

Ce vendredi, le comité de suivi de l'accord du 3 juillet se réunira pour évaluer les mesures prises par la CENI pour corriger ces problèmes du fichier électoral.

De son côté, l'opposition n'exclut pas de reprendre ses manifestations dès lundi prochain, si ces revendications ne sont pas satisfaites par la CENI.Au menu de ses révendications, l'opposition réclame "l'affichage par ordre alphabétique et dans un délai raisonnable des listes électorales et un nouveau découpage électoral" qui rapproche l'électeur du bureau de vote, avant la tenue du scrutin du 24 septembre.

Pour la présidence guinéenne, un nouveau report de ce scrutin est exclu, malgré les critiques de l'opposition.

Lundi, le facilitateur international, Said Djinnit a obtenu un compromis avec la CENI pour fixer un "dispositif de recours" pour les électeurs dont les nom ne figurent pas sur les listes électorales.Après une réunion avec le comité de suivi de l'accord du 3 juillet dernier, M. Djinnit avait invité les acteurs politiques à "s’abstenir de toute manifestation qui ferait courir des risques aux conséquences difficilement mesurables sur le processus électoral".

Les élections législatives plusieurs fois reportées sont prévues le 24 septembre, conformément à l'accord politique signé le 3 juillet dernier sous l'égide de la communauté internationale.Cet accord prévoyait également le vote des guinéens de l'étranger ainsi qu'une révision du fichier électoral.

Plus de 5 millions d'électeurs guinéens sont attendus dans les 11.998 bureaux de vote pour élire 114 députés de l'assemblée nationale.

Nous y reviendrons.

  Ahmed Tounkara
   Pour Africaguinee.com

Créé le 20 septembre 2013 13:27

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: