L’avocat de l’ex ministre Péthé Diallo parle : « Notre client ne se reproche de rien…»

CONAKRY-Le 29 novembre 2023, la Chambre de l’Instruction de la CRIEF (Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières) a inculpé l’ancien ministre de la Santé limogé une semaine plutôt. Dans quel état d’esprit se trouve cet ex diplomate onusien après son inculpation ? Des biens du Dr Mamadou Péthè Diallo ont-ils été saisis ? Quelles sont les différentes implications de cette inculpation ? Maître Amadou Lélouma Diallo, un de ses avocats a répondu aux questions d’Africaguinee.com. Entretien exclusif.


AFRICAGUINEE.COM : Dr Mamadou Péthé Diallo, ex ministre de la Santé a été inculpé dans la nuit du mercredi 29 novembre 2023. Vous êtes l’un de ses avocats. Quelles sont les différentes implications de cette inculpation ?

MAÎTRE AMADOU LÉLOUMA DIALLO : Je vous remercie de m’avoir donné l’opportunité de m’exprimer sur ce dossier judiciaire d’actualité, pendant devant la CRIEF et qui est actuellement à sa phase d’instruction par devant la 2ème Section de la Chambre d’Instruction.

D’abord, je tiens à préciser pour votre information un aspect fondamental qui régit la Déontologie de notre profession. C’est de s’abstenir de commenter un procès en cours comme auquel les Avocats interviennent dans la défense des intérêts de leurs clients respectifs.

Cela est valable et obligatoire dans le cadre d’un contentieux pénal surtout devant le Cabinet ou la juridiction d’instruction dont le secret impose à toutes les parties prenantes d’éviter de divulguer les débats et le contenu des actes de procédure y afférents.

En l’état, tout ce que j’ai à vous dire et qui est déjà connu de l’opinion c’est que les Juges d’instruction en charge de cette affaire ont  rendu le 29 Novembre 2023  une Ordonnance de placement sous contrôle judiciaire qui comporte deux (02) volets comme son nom l’indique à savoir d’une part, l’inculpation  de notre client pour des faits  présumés de détournement de deniers publics, corruption d’agents publics, enrichissement illicite, blanchiment  de capitaux et concussion et d’autre part son placement sous contrôle judiciaire qui est le titre de cette décision de justice assortie de Sept (07) conditions restrictives auxquelles  il est tenu d’observer. Entre autres, le dépôt d’une caution.

En partie, nous sommes satisfaits parce que notre client n’a pas été placé en détention provisoire. Notre satisfaction est d’autant plus fondée dans la mesure où si une décision de liberté provisoire avait été prise, l’effet suspensif d’un appel éventuel de Monsieur le Procureur Spécial priverait notre client de cette liberté.

Dans ce genre de procédure, il est bien vrai que le client bénéficie de la présomption d’innocence, mais les juges peuvent adopter la stratégie de la prudence en procédant formellement à une inculpation de principe à cette phase de première comparution en attendant la suite de la procédure d’instruction.

Ensuite, c’est compte tenu des garanties de crédibilité présentées par notre client et des trois (03) Cabinets d’avocats constitués dans un collectif pour sa défense, la Chambre d’instruction de la CRIEF a estimé opportun et nécessaire de le placer sous contrôle judiciaire en le mettant à la disposition de ses Avocats. Voilà en résumé ce que je voulais dire par rapport aux deux décisions qui ont été rendues. A savoir, premièrement l’inculpation, deuxièmement, sa mise sous contrôle judiciaire.

Quelle va être la prochaine étape ?

La deuxième phase de l’instruction, c’est de discuter sur le fond au terme duquel, on sera édifié laquelle de ces décisions suivantes seront prises, à savoir :  une Ordonnance de non-lieu total, une Ordonnance de non-lieu partiel ou une Ordonnance de renvoi devant la Chambre de Jugement.

Nous, en tant qu’avocats, nous l’assistons, nous ne le représentons pas. Mais dans le cadre de nos obligations de moyens, nous fournirons autant que faire se peut tous les efforts nécessaires conformément à la loi, pour parvenir à un non-lieu. Nous espérons, au vu des éléments, qu’il en sera ainsi.

Quel est son état d’esprit aujourd’hui ?

Il est très serein. L’homme que j’ai vu en face de moi ne se reproche de rien. Quand un client est en face de vous, au-delà de sa juridicité vous appréhendez sa psychologie, son moral. Il est très serein parce qu’il ne se reproche de rien.

On a vu cette litanie d’infractions (détournement de deniers publics, enrichissement illicite, concussion, corruption) qu’on lui colle. Pourquoi des accusations aussi graves selon vous ?

Je ne suis pas en mesure de répondre à cette question. C’est au Procureur qui est l’empereur des poursuites qu’il faudra demander pourquoi cette litanie d’infractions. Mais nous, jusqu’à preuve du contraire, nous estimons que notre client est innocent et nous allons le démontrer en droit comme en fait au moment opportun.

Ses biens ont-ils été saisis ?

Non, ses biens ne sont pas saisis. Sa mise sous contrôle judiciaire est assortie d’un certain nombre de conditions comme je vous l’ai dit tantôt.

Quelles sont vos attentes à ce stade ?

J’espère et j’en suis convaincu que si le droit est vraiment bien dit, nous sommes sereins et confiants que notre client bénéficiera d’un non-lieu. Ce, dans l’intérêt non seulement dans son intérêt car son image et son honneur seront préservés mais aussi dans l’intérêt de la crédibilité de la justice guinéenne.

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Créé le 1 décembre 2023 18:43

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces