Explosion du dépôt de carburant : « Le taux de pollution est trop élevé… », alerte le DG de l’Agence nationale de la météorologie

CONAKRY- C’est une alerte supplémentaire sérieuse que vient de lancer le premier responsable de l’Agence Nationale de la Météorologie. Suite à l’incendie au dépôt national d’hydrocarbures de Kaloum, la qualité de l’air à Conakry s’est drastiquement dégradée. Cette catastrophe a propagé des microorganismes dans l’espace.

L’Agence nationale de la Météorologie dit avoir constaté une concentration des aérosols dans l’atmosphère. Selon le Dr. René Tato Loua, le dioxyde d’azote, ainsi que des composants issus des hydrocarbures, sont à une concentration considérable dans l’atmosphère. Des polluants qui sont néfastes pour la santé. Au téléphone d’Africaguinee.com, le météorologue révèle que les analyses satellitaires effectuées ont révélé que le taux de pollution est trop élevé à Conakry et ses environs. Il conseille d’étendre le port de masques dans toute la région de la Basse Guinée, car le vent n’est pas stable.

« Il faut retenir que le vent n’est pas stable. Certes le drame s’est produit à Kaloum, mais ce n’est pas que dans cette zone qui doit nous intéresser. Lorsqu’on fait allusion aux polluants, il faut plutôt dire aux populations de Conakry de porter le masque. Ce n’est pas seulement la capitale, mais même dans la région de la Basse Côte. Parce que nos analyses satellitaires nous ont révélé que le taux de pollution est trop élevé autour de Conakry et, ça s’étend un peu sur la Basse Côte« , a révélé Dr René Tato Loua.

Direction du vent…

En ce qui concerne la direction du vent, le Directeur Général de l’Agence Nationale de la Météorologie rappelle que la Guinée est soumise à deux régimes. D’abord, il y a le vent de mousson pendant la saison des pluies qui souffle de la mer vers le continent. Ensuite, le vent de l’harmattan de la période saison sèche qui souffle du Nord à l’Est, c’est-à-dire du continent vers l’océan.

 » Nous sommes en cette période. Cela va favoriser la propagation des polluants vers la mer (…). Pendant ce moment, il faut boire beaucoup d’eau, porter les masques, se laver régulièrement les mains, laver les fruits avant de les consommer. Il faut rester à l’intérieur des maisons autant que vous pouvez, surtout les enfants. Tout cela pour éviter d’être exposé aux polluants« , a-t-il ajouté.

Ce spécialiste de la météo explique que la saison sèche est caractérisée par des maladies pulmonaires. Selon lui, avec cet incendie du dépôt du carburant, le risque augmente. Ce qui veut dire, indique Dr Loua, que de personnes seront victimes de rhume. Mais pas que :

« Ça ne sera pas de simple rhume, il y a les cas d’infection, d’insuffisance pulmonaires etc. Ce n’est pas un cas sans solution. Il faut porter le masque. Et ce n’est pas seulement à Kaloum qu’il faut le faire, parce que selon nos informations, autour de Conakry, il y a beaucoup d’aérosols dans l’atmosphère. Ça veut dire que l’incendie a brûlé des produits et les micro-organismes sont dans l’espace.

Le dioxyde d’azote est à une concentration considérable dans l’atmosphère. Il y a aussi la composition issue des hydrocarbures. Donc, ce sont tous des polluants qu’on a constaté dans l’atmosphère. Ce sont des informations météorologiques à notre niveau« , précise Dr René Tato Loua, Directeur Général de l’Agence nationale de la Météorologie de Guinée.

A suivre…

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 664 72 76 28 

Créé le 22 décembre 2023 15:30

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_