Economie : Vers la privatisation de la société EDG ?

23649
CONAKRY- Le gouvernement guinéen n’exclue pas une privatisation de la société en charge de la fourniture d’électricité dans le pays avec la persistance des délestages au niveau de certains quartiers de la capitale Conakry, a appris Africaguinee.com.
 
Après les nombreuses dénonciations faites sur la mauvaise gestion des fonds qui ont été injectés dans ce secteur, le gouvernement guinéen envisage désormais de trouver un partenaire privé qui devrait intervenir pour un bon fonctionnement de l’entreprise “Electricité De Guinée“.
 
Selon le ministre d’Etat guinéen chargé de l’économie et des finances “les discussions sont actuellement en cours avec le ministre d’Etat à l’énergie pour nous assurer que les capacités additionnelles seront mises sur le réseau et que la compagnie sera bien gérée.  On est en train de travailler sur un projet de contrat de gestion qui permettrait à un partenaire professionnel de venir s’investir dans la gestion d’EDG“ a déclaré le ministre d’Etat Kerfalla Yansané lors de la session parlementaire portant sur la loi de finances 2014 qui est actuellement examiné par les membres du Conseil National de la Transition.
 
Le chef du département chargé de l’économe et des finances a par ailleurs sollicité un changement de comportement de certains cadres de l’administration. Ceci devrait permettre selon Kerfalla Yansané, de rassurer les investisseurs privés qui viennent en Guinée.
 
En 2013, c’est en tout 400 milliards de francs guinéens qui ont été investis dans le secteur de l’énergie, a annoncé l’argentier guinéen. 
 
 Réagissant face à cette information, le ministre d’Etat chargé de l’énergie a estimé que le plus important ce ne sont pas les montants, mais plutôt de savoir à quoi ils ont servi : 
 
“Je crois qu’il ne faut pas avoir peur des chiffres. 400 milliards c’est beaucoup, mais comment ces 400 milliards sont payés, dans quel contexte ? Et pour quel service ? Je crois que cela doit être la préoccupation. Quatre cents milliards c’est vrai, mais est-ce qu’ils ont été payés dans le temps pour les services rendus et pour les besoins immédiats. Si vous payez 400 milliards pour les services de la dette surtout pour régler des arriérés ; cela n’a pas les effets que quatre cents milliards d’investissement devraient avoir“ avait réagit El hadj Papa Koly Kourouma lors d’une interview accordée à notre rédaction.
 
  Aliou BM Diallo
   Pour Africaguinee.com
   (+2224) 664 93 46 24
 
 
   
 
Créé le 30 décembre 2013 18:48

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_