Dossier 28 septembre 2009 : « Toutes les voies de recours sont épuisées…il faut aller au procès »

Une victime du massacre du 28 septembre à l'entrée du stade

CONAKRY-Alors que le "Collectif Droit et Justice Équitable en Guinée" réclame la reprise de l'instruction de l’affaire du 28 septembre 2009 par un nouveau pool de juges d'instruction, la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale, a appelé ce lundi 18 juillet 2022 à la tenue du procès des inculpés ainsi qu’une assistance provisoire des victimes.


« Cette affaire peut être valablement jugée, (…) toutes les voies de recours sont épuisées dans cette affaire. Par contre, s'il existe d'autres personnes impliquées dans les massacres du 28 septembre 2009, elles pourront être citées devant la juridiction de jugement ou bien faire l'objet de poursuites particulières », estime cette coalition.

« On peut ouvrir le procès dans la salle de la Cour d’Appel en attendant la finition des travaux du bâtiments devant abriter les audiences », lance maître Hamidou Barry qui précise que la tenue de ce procès est un moyen pour lutter contre l’impunité.

Selon les conclusions d’une enquête de l’ONU, plus de 157 personnes avaient tuées, une centaine de femmes violées, des portés disparus, un millier de blessés au stade de Conakry le 28 septembre 2009 lors d’un rassemblement des forces vives qui protestaient à l’époque contre une éventuelle candidature du capitaine Moussa Dadis Camara. Les enquêtes ont été clôturées en 2017 avec l’inculpation de quatorze personnes.

La semaine dernière, le président de la Transition a ordonné le garde des sceaux de tenir le procès d’ici septembre prochain. Ce lundi 18 juillet 2022, Charles Alphonse Wright rencontre les victimes pour échanger sur les préparatifs du procès.

A suivre..

Africaguinee.com

Créé le 18 juillet 2022 14:19

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces