Conakry : Une trentaine de professionnels de la santé outillés sur la prise en charge du diabète et de l’hypertension artérielle en Guinée

CONAKRY- En collaboration avec l’ONG internationale Santé en Entreprise (SEE) et SONAFI Global Health, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique à travers la Direction Nationale de l’Epidémiologie et de la Lutte contre les Maladies Non Transmissibles, a lancé ce jeudi 2 mai 2024 l’atelier de foration des formateurs sur le ‘’Renforcement des capacités des professionnels de Santé impliqués dans la prise en charge du diabète et de l’hypertension artérielle’’ en Guinée.

Cet atelier qui va regrouper durant trois jours des professionnels de santé issus des hôpitaux régionaux et préfectoraux du pays est organisé dans le cadre de la mise en œuvre du ‘’Projet de renforcement des capacités des professionnels de santé impliqués dans la prise en charge du diabète et de l’hypertension artérielle au niveau des Hôpitaux Régionaux et Préfectoraux’’.

Le but de cet atelier est de former des formateurs et les professionnels de santé en Guinée sur la prise en charge du diabète et de l’hypertension artérielle, la prévention des maladies cardio-vasculaires, les outils de collecte de données et le suivi des patients à travers un dossier médial électronique.

Grâce à ce projet, trois cent vingt (320) professionnels de santé vont être touchées et plus de 10 mille patients diabétiques et hypertendus seront suivis à travers un dossier médical électronique dans les hôpitaux des régions et des districts.

Dans son discours d’ouverture, le représentant du Direction Nationale de l’Epidémiologie et de Lutte contre les Maladies Non Transmissibles a fait savoir que le diabète et l’hypertension artérielle sont devenus de nos jours un problème de santé de plus en plus préoccupant. Selon les statistiques fournies par Dr Fodé Kourouma, le nombre de personnes touchées par le diabète devrait atteindre 522 millions d’ici 2030 à travers le monde.

« Une personne sur 2 ayant le diabète n’est pas diagnostiquée. Quant aux Maladies Cardio-Vasculaires (MCV), elles occupent le premier rang de la mortalité due aux Maladies Non Transmissibles dans le monde. Quatre-vingt-cinq pourcent (85%) des décès liés aux Maladies Non Transmissibles surviennent dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires. Et parmi les 2,6 millions de décès dus aux Maladies Non Transmissibles en Afrique subsaharienne, presque la moitié sont d’origine cardiovasculaire.

Notre pays la Guinée n’échappe pas à cette triste réalité. L’enquête STEPS réalisée par I’OMS dans l’une des 4 régions du pays, a montré que le diabète est fréquent et concerne 5,4% des sujets âgés de 15 à 64 ans. Cette prévalence augmentait progressivement avec l’âge.

Ainsi, 10,2% des sujets âgés de plus de 55 ans étaient diabétiques. Le diabète est souvent méconnu dans plus de la moitié des cas en milieu urbain et dans la totalité des cas en zone rurale. Parmi les diabétiques connus, plus des deux tiers n’ont pas accès au traitement. Et parmi les diabétiques traités, 74% étaient déséquilibrés voir très déséquilibrés dans 41% des cas avec l’hémoglobine glyquée supérieure à 10%.

Quant à l’hypertension artérielle, un adulte sur 3 en Guinée est hypertendu. Elle est méconnue dans plus deux tiers des cas. En relance de la riposte aux Maladies Non Transmissibles, à travers le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) 2015-2024, la Guinée se fixe comme Objectif stratégique numéro 1 la réduction de la mortalité et la morbidité liées aux maladies non transmissibles », a expliqué Dr Fodé Kourouma.

Dr Fodé Kourouma

Vue ces statistiques alarmantes, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP) en collaboration avec ses partenaires a entrepris un certain nombre de mesures dont entre autres :

  • La création d’un Programme National de Lutte contre les Maladies Non Transmissibles avec les Unités de Diabète et les maladies Cardiovasculaires.
  • La décentralisation de l’offre des soins spécialisés du diabète et de l’hypertension artérielle par la création des Unités de soins dans les chefs lieu des régions administratives à l’intérieur du pays et l’ouverture de nouvelles cliniques de diabétologie dans les Centres Médicaux Communaux et l’Hôpital Régional à Conakry.
  • L’organisation de campagnes nationales de dépistage et de prise en charge gratuite du Diabète, de l’hypertension artérielle et l’évaluation de score de risque cardiovasculaire à travers tout le pays.
  • La formation des agents de santé dans les domaines de la prévention et de la prise en charge des maladies non transmissibles au niveau des districts et des communautés.

« Ce présent projet de renforcement de capacité des unités de prise en charge du diabète et de l’hypertension artérielle dans les hôpitaux régionaux et préfectoraux en Guinée, s’inscrit dans ce cadre », a-t-il ajouté.

Dans son allocution de circonstance, le Coordinateur national du Programme national de lutte contre les maladies non transmissibles a expliqué que les maladies non transmissibles sont fréquentes en Guinée mais elles sont souvent méconnues. C’est pourquoi selon Amadou Kaké, les conséquences de ces maladies sont lourdes au sein de la population guinéenne.

« Ces maladies ont des complications économiques, des complications sociales, tous les jours nous voyons des AVC (accident vasculaire célébrables), nous voyons l’insuffisance rénale. Si vous venez à la dialyse ici, la première cause de l’insuffisance rénale en Guinée c’est l’hypertension et le diabète. Donc c’est une responsabilité pour nous en tant que bras techniques du ministère de la santé et de l’hygiène publique de protéger nos populations, nos familles de ces maladies car c’est prouvé que ces maladies sont évitables. On peut prévenir le diabète, on peut prévenir l’hypertension artérielle. C’est pourquoi le programme avec ses partenaires ici présents a entrepris ces activités de formation », a aussi fait le Coordinateur national du Programme national de lutte contre les maladies non transmissibles.

Amadou Kaké

Pour sa part, le Président de l’ONG internationale Santé en Entreprise (SEE) a expliqué que la mise en œuvre du ‘’Projet de renforcement des capacités des professionnels de santé impliqués dans la prise en charge du diabète et de l’hypertension artérielle au niveau des Hôpitaux Régionaux et Préfectoraux’’, vient marquer une nouvelle étape dans la collaboration fructueuse initiée en 2022 entre le Programme National de lutte contre les maladies non transmissibles, la Fondation Orange Guinée et Santé en Entreprise (SEE), dont l’une des réalisations tangibles est la « Caravane santé 3ème âge, axée sur le dépistage et la prise en charge médicale de patients atteints de diabète et d’hypertension artérielle.

D’après les explications de Eric Maville, « En 2023, 13.000 patients ont pu être dépistés à Conakry et dans les 7 grandes régions du pays, grâce à ce dispositif itinérant proposant une offre globale de services allant du dépistage à la délivrance des médicaments antidiabétiques et anti-hypertenseurs. La Caravane Santé est désormais un rendez-vous annuel attendu, porté par la Fondation Orange Guinée », a rappelé Eric Maville.

Eric Maville

Cependant selon le Président de l’ONG internationale Santé en Entreprise (SEE), la Caravane santé a aussi révélé les faiblesses du système de santé confronté en Guinée à de nombreux défis à l’instar de nombreux pays en Afrique.

« En matière de diagnostic et de prise en charge des maladies non transmissibles, les ressources humaines sont limitées, les infrastructures souvent insuffisantes, et les compétences doivent être renforcées, notamment en région. Sans oublier les difficultés d’accès financier au suivi médical et aux médicaments de qualité que rencontrent les populations locales.

L’ambition du projet intégré de renforcement des compétences appuyé par Sanofi GHU est justement de répondre à ces enjeux, au bénéfice des patients qui sont :

1 fournir aux acteurs de la santé en Guinée un socle de connaissances correspondant aux meilleurs standards, leur permettant d’améliorer et d’harmoniser leurs pratiques de diagnostic, et de traitement du diabète et des maladies cardiovasculaires ;

2 promouvoir l’éducation thérapeutique des patients ;

3 accélérer la numérisation des services de santé.

J’invite enfin les entreprises et tous les acteurs du secteur privé à s’engager pleinement dans ce projet en vue de sa pérennisation. Ensemble, nous pouvons faire une réelle différence dans la prise en charge du diabète et des maladies cardiovasculaires en Guinée », a révélé le Président de l’ONG internationale Santé en Entreprise (SEE).

De son côté, le représentant de SONAFI Global Health à cet atelier a formulé des remerciements à l’endroit des autorités guinéennes et tous les partenaires qui accompagnent la Guinée dans la mise en œuvre de ce projet.

« Nous remercions le ministère de la santé pour l’accompagnement et la collaboration pour la réussite de cette activité. Nous remercions également l’ONG internationale Santé en Entreprise (SEE) qui est notre partenaire sur ce programme qui n’a ménagé aucun effort depuis le début pour la réussite de cette activité », a lancé Dr Thierno Birahim Gueye.

Dr Thierno Birahim Gueye

Faut-il signaler qu’après cette formation des 32 formateurs qui a débuté ce jeudi 2 mai 2024 dans la capitale Conakry, une série de sessions de formation de 320 professionnels de santé aux bonnes pratiques de prise en charge du diabète et des maladies cardiovasculaires, sera organisée à Conakry et dans les 7 grandes régions. Ces activités seront suivies par des ateliers de formation à l’utilisation de la solution Visa Médical. Enfin, une plateforme digitale dédiée, de suivi, de tutorat et d’évaluation servira à mesurer l’impact des formations sur la pratique des professionnels de santé formés. Cette cascade de formations sera déployée jusqu’en mai 2025, sur un total de 16 sites.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 666 134 023

Créé le 2 mai 2024 18:51

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces