Cellou et ses alliés maintiennent leur manifestation: Le parquet menace de sévir…

Manifestations à Conakry au lendemain de la présidentielle du 18 octobre

CONAKRY-Alors que l'Union des forces démocratiques de Guinée et son alliée l'alliance nationale pour l'alternance démocratique (ANAD) maintiennent leur appel à manifester ce mardi 03 novembre contre ce qu'ils qualifient de "hold-up électoral", le parquet Général menace de "sévir".

"L'appel à manifester est plus que jamais maintenu, nous continuons à mobiliser les gens pour que cela prenne une dimension extraordinaire de mobilisation citoyenne", confiait en fin de journée, Ousmane Gaoual Diallo, directeur de la cellule de Communication de l'UFDG.  

Quelques heures plus tard, c'est le procureur général de la cour d’appel de Conakry, qui, dans une déclaration a tapé du poing sur la table. Rappelant le cadre légal des manifestations, cortèges, réunions et défilés sur la voie publique en vigueur en République de Guinée, Mamady Diawara prévient que " force doit rester à la LOI".

Le procureur général de la cour d’appel de Conakry, indique que la loi applicable à ces manifestations sous la 2ème République était la loi anti-casse.

’Jusqu’à l’avènement de la 3ème République cette loi a été appliquée pour encadrer toutes les manifestations politiques de l’opposition. A date les dispositions de cette loi ont été revues dans un esprit démocratique avec néanmoins le maintien de la responsabilité des membres du comité d’organisation dans la réparation des dommages’’ a fait observer M. Diawara. Il avertit que tout contrevenant à cette loi est exposé à des poursuites judiciaires.

’Nonobstant les dispositions légales anciennement appelées LOI anti casse, le parquet constate leurs violations par des acteurs politiques qui appellent fréquemment à des manifestations sporadiques dans notre ressort judiciaire. De tels agissements constituent des infractions punies à des peines allant d’un an à cinq ans d’emprisonnement et d’une amende allant de 500 mille à 5 millions de Francs guinéens’’ a-t-il rappelé.

C’est pourquoi, a-t-il dit, "le parquet instruit tous les procureurs du ressort de la Cour d’appel de Conakry de procéder à la poursuite et à la répression des infractions conformément aux dispositions légales susvisées. En insistant dans leurs réquisitions faites à l’audience sur la responsabilité   civile des membres du comité d’organisation’’ a déclaré Mamady Diawara, procureur général de la cour d’appel de Conakry. 

A suivre…

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le 2 novembre 2020 23:16

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces