Bouc, cordes, aiguilles, pagnes noirs… et le charlatan : Ce que l’enquête a révélé sur l’assassinat de trois enfants à Siguiri

SIGUIRI-On vient d’en savoir un peu plus sur l’origine de l’assassinat de trois enfants dans le district de Tassiliman, une localité relevant de la sous-préfecture de Norassoba, dans la préfecture de Siguiri.

Ce crime qui relance la problématique de l’insécurité dans la partie septentrionale de la Guinée semble être un acte de sacrifice rituel pour de l’argent. Selon les proches, les corps des trois enfants ont été retrouvés juste après leur disparition. Les premiers éléments de l’enquête sur ces assassinats sont saisissants.

« Les enquêtes ont révélé que les enfants ont été sacrifiés pour un rite. Avant leur assassinat, un citoyen déjà mis aux arrêts avait fait des sacrifices qui étaient axés sur un bouc noir, des cordes noires, des pagnes noirs, des aiguilles. Donc, cela prouve à suffisance que les enfants ont été donnés à sacrifice pour avoir de l’argent.

Selon les enquêtes approfondies, le principal accusé a fait un dépôt sur le numéro d’un marabout au Mali. Donc, nous sommes fermes là-dessus, ça été un sacrifice rituel », explique le procureur de la République, près le tribunal de première instance de Siguiri.

La semaine dernière, les corps de trois jeunes (filles) ont été découverts à Tassiliman. Plusieurs personnes avaient été interpelées. « Après les enquêtes, nous avons transféré 4 personnes à la maison d’arrêt de Siguiri.” explique le procureur Ibrahima 1 Camara.

A suivre !

Facely SANOH,

Correspondant Régional d’Africaguinee.com

A Kankan.

Tél: (+224 ) 623 75 80 95

Créé le 19 avril 2024 15:13

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_