Violences à Koliagbé : « Les auteurs seront traqués et jugés… », promet le Procureur Damou Camara

KINIDA- Les auteurs des violences survenues dans la matinée du dimanche 17 mars 2024 au domicile de M. Ibrahima Kalil Diallo seront traqués et jugés. C’est ce qu’a annoncé le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia, interrogé ce mardi 19 mars 2024, par le correspondant régional d’Africaguinee.com.

La justice a été saisie du dossier. Selon le Procureur Damou Camara, la genèse de ce problème serait un conflit domanial qui oppose les familles Diallo et Camara. Ce différend qui est latent a même été porté devant la justice qui a tranché. Après un premier procès tenu au TPI de Kindia, la famille Diallo a obtenu gain de cause. Mais la famille Camara n’étant pas convaincue de la décision du tribunal, a relevé appel devant la Cour d’appel de Conakry. Mais là également, elle a perdu au détriment de la famille Diallo.

« C’est un domaine d’environ 80 hectares qui fait objet de litiges entre la famille Diallo et la famille Camara. Le procès a commencé en 2021 bien avant que notre équipe ne soit mutée à Kindia. Il y a eu une première décision où la famille Diallo a remporté le procès. N’étant pas satisfaite, la famille Camara a relevé appel contre la décision, ils sont allés à la Cour d’appel mais là-bas aussi la famille Camara a été déboutée. L’arrêt de la Cour a confirmé la décision de Kindia disant que ce domaine de 80 hectares est la propriété de la famille Diallo par voie de succession de leur père feu Ousmane Diallo.

Un huissier a signifié à la famille Camara de la décision de la Cour d’Appel de Conakry. Voyant le contenu de l’arrêt de la cour, cela a irrité les jeunes, et, la population de Koliagbé s’en est prise aux biens d’Ibrahima Kalil qui est l’un des fils de feu Ousmane Diallo. Ils ont brûlé sa plantation d’ananas, dévasté tout son champ de manioc, assez de pieds de papaye ont été coupés et les plantes de manguiers abattus. C’est cette procédure qui a été enquêtée par la gendarmerie territoriale qui a déféré le dossier à Kindia, le juge d´instruction a été saisi.  Il a clôturé son enquête par une ordonnance de renvoi devant le tribunal criminel. Naby Camara, Naby Soumah et un autre au nombre de trois, ils étaient déjà détenus.

Mais il y a six autres personnes qui sont en fuite, donc le dossier n’attend que d´être programmé et on en train de se battre pour que le dossier soit programmé ces jours-ci. C’est entre temps que Naby Camara est tombé malade, il a été hospitalisé à l’hôpital régional ici. Nous avons fait appel à ses parents pour leur dire, voilà la recommandation du médecin, il souffre d’une maladie qui ne peut pas être traité ici, il faut l’envoyer à Ignace Deen. Ce jour, son frère était venu ici, mais il a dit qu’il ne peut pas, il ne peut pas parce que la justice leur a dit qu’après son traitement à Conakry, le nommé Naby doit être ramené en prison. Alors, lui il dit, que s’il prend l’engagement et que son frère refuse de revenir il aura des problèmes. Il l’a finalement abandonné à l’hôpital. Ça s’est passé le jeudi 14 mars. Ses deux femmes sont restées, je leur ai finalement dit d’aller rester aux côtés du malade, c’est ce qu’elles ont finalement fait.

Alors, de jeudi à vendredi, personne n’est venue parce que l’autre avait dit qu’il allait faire appel à son grand frère pour qu’il vienne chercher le malade. Entretemps, on est rentré dans le week-end, malheureusement la nuit du samedi au dimanche le détenu est décédé à l’hôpital. Lorsqu’ il est décédé, il y a eu ces violences qu’on a tous constatées. Ils sont allés brûler la maison de Kalil, sa plantation, ses véhicules et ses machines parce que pour eux, c’est Kalil qui est la cause de la détention de ces jeunes jusqu’à ce qu’un d’entre eux a perdu la vie », a expliqué le chef du parquet de Kindia.

Le procureur Damou Camara, promet que les deux autres co-accusés de jeune décédé à l’hôpital seront jugés advienne que pourra. Il révèle que la famille du défunt refuse de venir prendre le corps.

« D’abord, depuis hier le corps du jeune Naby est là, ils (ses parents) refusent de venir le chercher, ils disent que tant que les deux autres ne sont pas libérés qu’ils ne vont pas prendre le corps. Et ce qui est clair, on ne libérera personne de ces deux-là. Au sortir de la réunion au gouvernorat ce matin avec le gouverneur et le préfet, j’ai été clair.  J’ai dit qu’on ne va pas les libérer et ils seront jugés. Ça, on est ferme là-dessus, ça ne se négocie pas. Maintenant, s’ils ne viennent pas chercher le corps, on se dit, puisqu’il en est ainsi, moi j’ai informé mes chefs hiérarchiques à Conakry, ils m’ont dit que s’ils ne viennent pas chercher le corps, de l’envoyer le corps à la morgue d´Ignace Deen en attendant que la famille ne réclame, mais il ne sera pas question de libérer ceux qui sont détenus », a-t-il ajouté d’un ton ferme.

Le procureur de Kindia promet également que ce qui s’est passé les 17 et 18 à Koliagbé ne restera pas impuni, les auteurs seront traqués et viendront répondre de leurs faits devant un juge. « Ça, on le promet. On ne peut pas accepter une telle violence ou la population impose sa façon de faire à la justice. Ça ne peut pas aller, nous vivons dans une république, il faut accepter les lois de ton pays, il faut se soumettre à la justice de ton pays. Mais dire que chacun doit imposer son diktat, on ne se comprendra pas, il faut que les gens comprennent qu´il y a une autorité.

Ils ne peuvent pas rendre la ville là ingouvernable, ça ne peut pas marcher et il faut qu’on se dise la vérité. Tout le monde ne peut pas mentir ici Kindia au niveau de la justice, à Conakry aussi on dit que la justice a menti, ce n’est pas possible. Il faut que les gens acceptent la vérité même si ça ne va pas dans son intérêt. La semaine prochaine certainement les avocats vont venir pour qu’on puisse commencer le procès des deux dans le cadre du premier acte de vandalisme », a annoncé Damou Camara.

Affaire à suivre…

Depuis Kindia, Chérif Keita

Correspondant régional d’Africaguinee.com

Créé le 19 mars 2024 17:10

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_