Travailleuses de sexe et tenanciers de motels dans la dèche : « Les clients ont déserté… »

CONAKRY-En ce mois de ramadan, les activités des travailleuses de sexe ne bougent presque pas ! Selon des témoignages recueillis dans des lieux habituellement fréquentés par des filles qui pratiquent le plus vieux métier au monde, les moments sont difficiles. Par exemple, à Kipé, la plupart des boîtes de nuit sont fermées, les quelques rares ouvertes n’ont pas de clients. Même constat à Nongo.

Rencontrée à la Tannerie, dans la commune de Matoto une demoiselle a accepté d’évoquer les difficultés qu’elle et ses camarades (prostituées) rencontrent pendant le ramadan.

« Nos activités pendant ce mois de Ramadan ne sont pas du tout faciles. Les clients ont déserté ils ne viennent presque pas. Nous avons juste quelques-uns pendant la nuit. Mais même eux se plaignent de la conjoncture économique actuelle.

Avec ça, l’argent que nous gagnons nous le partageons avec le gérant du lieu. Au début du Ramadan, certaines de mes camarades ont d’ailleurs quitté. Elles disaient ne pas être en mesure d’exercer pendant le mois saint de Ramadan. Elles prévoient revenir après la fête », explique cette prostituée.

Francis Loua, le gérant du lieu où travaille cette demoiselle, confirme les difficultés évoquées par sa collaboratrice.
« Tout le monde sait qu’elles ne peuvent pas travailler en ce moment comme elles le font habituellement en dehors du Ramadan. Elles traversent un moment pénible, mais elles viennent quand même. Elles peuvent passer toute la journée, assises ici à la quête de clients. Beaucoup d’entre elles se confient à moi.  Elles souffrent vraiment.

Vous-même, vous pouvez le remarquer, depuis que vous êtes venus, vous les voyez couchées, n’est-ce pas ? Nous n’avons pas fermé notre bar depuis le début du Ramadan. Certes les gens viennent consommer même en pleine journée, mais je n’ai pas à vous le prouver puisque vous le voyez vous-même« , a-t-il dit.

Un autre gérant d’un motel dans le quartier Petit Simbaya, qui a préféré garder l’anonymat, se plaint du manque de clients : « Depuis le début du ramadan, la clientèle diminue de plus en plus dans notre motel, mais nous espérons revenir au rythme habituel dès après le mois de ramadan », a-t-il indiqué.

Mamadou Yaya Bah
Pour Africaguinee.com 

Créé le 2 avril 2024 18:10

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_