Télécoms : MTN Guinée au bord de la faillite, le syndicat tire la sonnette d’alarme

CONAKRY-La Société de Téléphonie mobile MTN Guinée est au bord de la faillite. La firme locale du géant sud-africain des télécommunications rencontre assez de difficultés. Elle n’arrive plus à offrir à sa clientèle un service de qualité pérenne. La situation inquiète les travailleurs et le Syndicat qui craignent pour les emplois. Dans un entretien accordé à Africaguinee.com et dont l’intégralité sera publiée très prochaine, le délégué syndical a tiré la sonnette d’alarme. Il interpelle le Gouvernement.

« Ça ne va pas et on ne peut pas le cacher aux consommateurs parce qu’au final, c’est à eux qu’on doit rendre compte. Vous avez remarqué qu’il y a 48 heures que le réseau MTN sur le GSM n’émet pas. Il n’y a pas d’appels, ni de connexion. A peine les SMS fonctionnent. Ceci n’est qu’une conséquence de plusieurs années de mauvaise gestion et de délaissement. 

MTN Guinée en grande partie appartient à MTN groupe qui est propriétaire dedans à 75% qui décide donc du mode de fonctionnement et de la politique de gestion et d’investissement, bref le tout. Et depuis, le groupe a pratiquement cessé d’investir depuis 2018. Bien avant ça d’ailleurs, il ne voulait pas investir, il le faisait à compte-goutte mais les derniers investissements remontent à 2018. Cet investissement aussi ce n’était pas pour l’ensemble du réseau, c’était de façon proportionnelle », confie Cécé Gérome Haba, troisième titulaire de la délégation syndicale de MTN Guinée.

Les équipements sont vieillissants et au-delà il n’y a pas de renforcement de capacités des techniciens, explique-t-il.

« Qui dit télécoms aujourd’hui c’est le support en maintenance permanent. Même si nous avons un support permanent mais est-ce qu’il est payé ? S’il n’est pas payé, ça ne veut pas dire qu’il y a support. Pourtant, le contrat est bien scellé, si ce n’est pas respecté, il ne va pas travailler. Et en backup, il n’y a pas de techniciens qui puissent faire le relai au moment où on a sorti tous les techniciens du service manager pour les envoyer à Huawei. Ces décisions que je viens de citer ont eu pour conséquences, ce nous vivons aujourd’hui. On ne peut pas fournir le service aux consommateurs », admet M. Haba.

Vu le risque qu’il y a avec le nombre d’employés directs, indirects, le syndicat a décidé d’interpeller les autorités pour sauver les emplois. « Ce que nous leur demandons, c’est de nous aider à faciliter la sortie de MTN groupe, parce que tu ne peux prendre quelque chose et que tu ne fais rien avec et tu crées des conditions pour qu’un autre ne vienne pas. C’est notre interpellation auprès des autorités », a-t-il lancé.

Cette interpellation intervient alors que le Groupe MTN est en train d’explorer des solutions appropriées pour le redressement de MTN Guinée (anciennement, Areeba Guinée S.A). Le géant sud-africain des télécoms a entamé des discussions dans ce sens avec les autorités guinéennes. Le but ? Vendre 75% de la participation au sein de MTN Guinée.

A suivre !

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 28 avril 2024 18:59

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_