Souleymane Diallo, opérateur économique : « Pourquoi nous avons décidé de boycotter les produits tunisiens… »

CONAKRY- L’élan de riposte se précise. Face à la persécution des migrants subsahariens en Tunisie, certains opérateurs économiques guinéens, ont décidé de prendre des mesures énergiques. Le boycott des produits « made in Tunisie ». C’est la conséquence des propos jugés racistes et haineux de Kaïd Saïd, président de ce pays du Maghreb contre les noirs. Souleymane Diallo, un des gros importateurs guinéens a décidé de prendre les devants de cette initiative. Africaguinee.com l’a joint.

« Nous nous disons, en tant qu’opérateurs économiques qui achetons les produits dans ce pays et qui contribuons à l’évolution économique de ce pays, qu’il était vraiment important de faire une pause et boycotter leurs produits afin de les empêcher de se développer économiquement et d’avoir les moyens de mettre en pratique leur politique d’extermination d’une race. Aujourd’hui, si vous remarquez dans le marché guinéen, vous avez beaucoup de produits qui sont importés de la Tunisie, à savoir la mayonnaise Margarine, les huiles d’olive, des couches de bébé…
La Guinée participe effectivement au développement économique de ce pays. Il y a aussi l’aspect sanitaire, où il y a beaucoup d’évacuation hebdomadaire de la Guinée vers la Tunisie. Donc c’est vraiment inadmissible et inacceptable qu’on voie que dans ce pays, le président Kaïd Saïd appelle les tunisiens à s’attaquer aux africains d’origines sub-saharienne, pour satisfaire des ambitions politiques pour se maintenir au pouvoir », a déploré Souleymane Diallo, opérateur économique guinéen que nous avons joint depuis Dubaï.
Pour ce faire, un mouvement de boycott est en gestation. Le projet est en train de connaître une avancée, selon notre interlocuteur. Pour le moment, des consultations sont en cours entre opérateurs économiques guinéens, ivoiriens, sénégalais et d’autres pays concernés, afin de ramener les autorités tunisiennes à la raison. « C’est pour qu’elles sachent que, si elles continuent dans cette lancée, elles subiront des conséquences économiques énormes », justifie M. Diallo.
Quid du volume des échanges commerciaux guinéo-tunisien ?
Cet opérateur économique  précise que les échanges commerciaux entre la Guinée et la Tunisie sont très élevés, tout en estimant que c’est des millions de dollars par an.

« Ce n’est pas un seul opérateur qui importe. Quand vous prenez par exemple le beurre Jadida importé de la Tunisie, c’est des centaines de conteneurs par an. Sans compter la mayonnaise, l’huile, les couches des bébés, les spaghettis et tant d’autres choses… Je sais quand même que nous opérateurs économiques, contribuons beaucoup à l’essor de l’économie tunisienne », a-t-il égrené sans oublier l’aspect du transport aérien, c’est-à-dire Tunisair qui est fréquemment prisé par les guinéens pour leur voyage.
« Les 80% de nos compatriotes aujourd’hui se dirigent vers la Tunisie pour leur soin. Toutes les cliniques tunisiennes sont remplies des guinéens qui vont et reviennent toutes les semaines », a enchaîné l’opérateur économique.
Pour lui, c’est le moment de faire face à l’attitude du président Kaïd Saïd : « Nous sommes prêts à combattre la Tunisie d’une manière où d’une autre pour ne pas que cette idée que Saïd vient de lancer se répande dans tout le Maghreb. Nous on ne s’attaque pas à un tunisien ou une entreprise tunisienne en tant que telle. Mais nous appelons à nos compatriotes de sursoir à toute importation de la Tunisie afin de rappeler à l’ordre les autorités actuelles du pays », a précisé Souleymane Diallo.

Dansa Camara DC
Pour Africaguinee.com

Créé le 1 mars 2023 14:57

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_