Ousmane Gaoual Diallo : « Alpha Condé est probablement atteint d’Alzheimer… » (Interview)

Ousmane Gaoual Diallo

CONAKRY- Le député de la principale formation politique de l’opposition guinéenne, Ousmane Gaoual Diallo n’a pas été tendre envers la Cour Constitutionnelle et le Président Alpha Condé après l’annonce de la reprise de la prestation de serment de ce dernier. L’élu de la préfecture de Gaoual revient ici sur ce qui pourrait expliquer cette omission d’un bout de phrase de l’article 35 de la Constitution par le Président Alpha Condé. Exclusif !!!

 

AFRICAGUINEE.COM : Honorable Ousmane Gaoual Diallo bonjour !

OUSMANE GAOUAL DIALLO : Oui bonjour !

Quelle lecture faites-vous de l’annonce de la reprise du serment du Président Alpha Condé ?

C’est un gaspillage financier. On a vu, il n’y a pas très longtemps un président Africain qui a annulé les fêtes de l’indépendance pour faire des économies. Dans  notre pays qui a un taux de croissance de -2%, on se permet de dépenser près de 10 milliards de francs guinéens à des festivités pour consacrer une fraude électorale, c’est déjà un problème.

Sur la prestation de serment, que le Président Alpha Condé se soit trompé volontaire ou non dans la lecture d’un texte qui lui était écrit montre qu’Alpha Condé a du mal à respecter l’ordre, à respecter la loi. C’est quelque chose  qui ne surprend pas parce que ce n’est pas quelqu’un qui a l’habitude de respecter les consignes qu’on lui donne. Sinon tous les Chefs d’Etat du monde (Hollande, Obama..) ont des répétiteurs quand ils ont un texte à lire à la télévision. Ils le lisent plusieurs fois, pour le dire exactement dans les phrases qui sont écrites. Mais Alpha a du mal à respecter cette discipline. Il n’y a personne autour de lui pour le rappeler à l’ordre. C’est la première chose.

La seconde, ce sont les manquements du président de la Cour Constitutionnelle qui fait prêter serment à un Chef de l’Etat, il n’est pas capable de dire « non M. le Président vous vous êtes trompés, répétez le texte. Il aurait pu le faire sur le champ. Il n’aurait pas pu accepter de remettre les symboles de la République au président alors que celui-ci n’a pas respecté la lecture du serment qui était le sien. Donc le Président de la Cour Constitutionnelle a également failli à son devoir. C’est une défaillance de justice.

Mais  il ne faut se perdre de vue que M. Alpha Condé est âgé. Les 77  ans qui sont mentionnés sur les documents officiels ne sont pas justes. Alpha a 82 ans. Donc, ce n’est pas étonnant, il a un grand âge, il a du mal à  mémoriser, à se souvenir, c’est pour ça qu’à un moment donné j’avais demandé à ce que son bulletin de santé qui lui permet de se qualifier à la course présidentielle soit publié. Parce qu’on aurait vu qu’il y a une note du médecin qui l’a qualifié. Sa santé mentale est en questionnement aujourd’hui pour notre pays. Ça ne veut pas dire qu’il est fou « non », mais ça veut dire simplement qu’il est probablement atteint d’Alzheimer.

Nous sommes face à un scandale, mais malheureusement on est en Guinée, on passe tout cela comme un jeu. On entend la Cour Constitutionnelle dire qu’il va reprendre comme si c’était un amusement  d’avoir gaspillé autant d’argent devant des chefs d’Etats et des délégations.

J’ai honte de voir Alpha Condé dans les conditions qu’il a été élu célébrer ça devant des Présidents. Je suis mal à l’aise de voir ça. Alpha rentre dans ce cercle fermé des autocrates qui ne respectent pas la République.  Célébrer ça est une honte, c’est un gâchis.  Heureusement qu’on n’est pas associé à tout ce folklore démocratique qui devient un truc assez ridicule pour la Guinée. 

Avez-vous peur qu’un jour le Président Alpha Condé soit tenté de revisiter la Constitution guinéenne ?

Alpha Condé peut allégrement violer toutes les lois de la République, il ne risque aucune sanction de la Cour Constitutionnelle.

Notre pays est malade. C’est désespérant de voir que tous les cadres guinéens de l’administration démissionnent devant des intérêts égoïstes. Chacun est en train de courir dans l’accumulation des biens. C’est désespérant, mais cela ne décourage pas l’opposition républicaine qui incarne aujourd’hui sans aucune discussion l’UFDG. Nous sommes prêts à relever le défi. Le moment venu, un calendrier des évènements sera déroulé pour expliquer ce que nous allons faire, mais la République sera débout et force restera à la loi. Que cela soit accepté ou non, nous nous battrons pour que cela soit une réalité et que la Guinée sorte de ces approximations.     

Honorable Ousmane Gaoual Diallo merci !

C’est à moi de vous remercier !

 

Propos recueillis par SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le 17 décembre 2015 14:07

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces