Boké : Le préfet Seny Silver Camara suspend un haut responsable à cause d’un concert…

BOKÉ- Alhassane Sané a été suspendu de ses fonctions de Directeur Préfectoral de la Jeunesse de Boké ce vendredi 12 avril 2024 et provisoirement remplacé par son adjoint. C’est une décision du préfet Colonel Seny Silver Camara. Il lui (DPJ) est reproché d’avoir autorisé l’organisation d’un concert politique le mercredi 10 avril 2024, jour de fête d’Eid-El fitr au stade du premier mai de Boké.

La mauvaise nouvelle lui a été annoncée hier vendredi 12 avril 2024 au terme d’un rassemblement à la préfecture devant tous les cadres présents. La première autorité de la préfecture a ensuite instruit le Secrétaire Général d’acter la décision et faire parvenir la copie et toutes les amplifications à qui de droit. A chaud, Alhassane Sané a donné sa version des faits en ces termes :

« C’est un préfet que j’admire beaucoup mais à travers cet acte il (le préfet) m’a déçu.  Ce sont les jeunes promoteurs de Boké qui sont venus me voir au motif d’organiser un concert le jour de la fête de ramadan au stade préfectoral du 1er mai de Boké. Puisque cela relève de mes prérogatives, j’ai donné mon accord de principe et je leur ai demandé de m’adresser un courrier administratif. Je leur ai également prodigué d’utiles conseils concernant la sécurité et la paix. C’est après cela qu’ils ont tenu le concert. Je n’avais certes pas personnellement été au stade. On m’a appelé pour me dire ce qui s’y est passé.  Dieu merci l’évènement s’est déroulé dans les conditions les meilleures ; les enfants se sont bien amusés, sans aucun incident » raconte-t-il très en colère.

Alhassane Sané

Selon Alhassane Sané, avant d’annoncer sa décision de suspension à son encontre, Colonel Seny Silver Camara a proféré des menaces et tenu des propos  déplacés contre son « ethnie ».

« Je voudrais dire au préfet, que dans chaque ethnie il y a des mauvais grains et des bons. Donc qu’il arrête de s’attaquer à une communauté (…). Si j’ai fait une faute, qu’il me blâme ou m’avertisse ou encore me sanctionne moi DPJ, mais qu’il s’abstienne de toucher à ma communauté. Qu’il tienne des propos comme ceux d’aujourd’hui à l’encontre de ma communauté, je n’ai pas aimé cela du tout » déplore-t-il.

Alhassane Sané dit avoir pris acte de sa suspension et fait remarquer qu’elle ne l’étonne d’ailleurs pas au regard des échanges qu’il a eus au téléphone avec le colonel Seny Silver Camara, préfet de Boké.

« C’est à ma grande surprise que le préfet m’a appelé hier pour me faire savoir son désir de me voir à la préfecture aujourd’hui (vendredi) à la première heure.   Le soir il m’avait posé la question de savoir si c’est moi qui ai organisé un mouvement politique au stade.  Je lui ai dit que non ce concert n’était pas politique.

Il a été organisé par les jeunes de Boké sous mon autorisation comme j’ai l’habitude de le faire.  Ce matin je suis allé à la préfecture, après la montée des couleurs, il a dit au autour du mât en présence de tous les cadres de la préfecture que c’était un mouvement pour la création d’un parti politique et il a ordonné au secrétaire général de faire un écrit et de me remplacer par mon adjoint » explique Alhassane Sané.

Notre correspondant régional a multiplié les efforts pour entrer en contact avec le préfet, en vain.

De Boké, Oumar Sory Camara

Pour Africaguinee.com

Créé le 13 avril 2024 09:20

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_