Des manifestants exigent le départ du préfet de Boké : « Il ne respecte pas nos parents…qu’il parte ! »

BOKE-Dans la matinée de ce lundi 15 Avril 2024, de nombreux citoyens majoritairement des jeunes venus de plusieurs quartiers de la commune urbaine de Boké ont investi les locaux du gouvernorat pour exiger le départ sans conditions du préfet Seny Silver Camara (voir photo) et son secrétaire général chargé des collectivités, Sekouba Traoré. Ils (les jeunes) leur reprochent de manque de respect à l’égard des sages et d’injures à l’encontre des femmes.

« Nous ne voulons pas que le gouverneur dise qu’il n’a pas pu maîtriser ses frères et sœurs mais qu’il nous permette de lui dire tout le mal qui nous ronge. Nous tenons à faire savoir au gouverneur que le préfet Seny Silver Camara et son secrétaire général chargé des collectivités Sékou Traoré ne respectent pas nos parents, ils ne respectent pas nos coutumes, nos valeurs et mœurs. Par conséquent, nous ne voulons plus d’eux à Boké. Qu’ils partent parce qu’ils n’aiment pas la paix, la quiétude et la stabilité dans le Kakandé » a-t-elle dit haut et fort la mine serrée, Nassour Ladine Cherif Diallo.

Un autre protestataire sous couvert d’anonymat renchérit : « Par respect pour le gouverneur et le Président Général Mamadi Doumbouya, le préfet Seny silver Camara et son équipe doivent partir car ils insultent nos aînés et nos femmes, donc qu’ils partent à compter d’aujourd’hui et c’est non négociable parce que lui (le préfet) et son secrétaire général n’aiment pas la paix chez nous »

Les récriminations de la foule vont au-delà de ces premières accusations. Elles dénoncent et condamnent des licenciements arbitraires d’employés à la société UMS et exigent l’annulation de liste des membres de la délégation spéciale, qui selon elle n’est pas l’émanation de la population locale.

Après avoir écouté toutes les plaintes, le gouverneur de région, Mamoudou Camara, a invité les protestataires à la retenue pour favoriser la paix et la quiétude dans le Kakandé.

« Avec mon cabinet et les toutes autorités présentes dans cette salle, depuis hier nuit à 2h nous étions chez le Soti Kémo et nous continuerons toujours à vous appeler au calme. Nos parents ont prié pour le développement de Boké et tous ceux qui sont entrain de manœuvrer pour qu’il y ait l’instabilité à Boké que Dieu leur fasse échouer. Mon cabinet et moi ainsi que ces cadres régionaux vous appelons au calme et vous demandons de faire un mémorandum. Je vous promets de rendre compte à qui de droit dans les plus bref délais » a plaidé, le contrôleur général de police.

Cette manifestation de colère de la population a fortement impacté les travaux dans les mines sur le PK13 dans le district de Kaboé.

Depuis Boké, Oumar Sory Camara

Pour Africaguinee.com

Créé le 15 avril 2024 19:21

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_