Labé : Une dizaine de cliniques privées fermées par les autorités…

CONAKRY-Une dizaine de cliniques privées ont été fermées dans la préfecture de Labé, en moyenne Guinée. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la vente des produits prohibés et des faux médicaments.


Les ratissages ont été entamés depuis la semaine dernière. Au marché central de Labé, des descentes inopinées ont eu lieu. Lors de ces descentes, des pharmacies parallèles ont été fermées. En plus de leur fermeture, des promoteurs ont été mis aux arrêts.

« Depuis le 17 novembre nous avons mis en action tous les comités préfectoraux et régionaux. Nous avons fait une première descente au grand marché de Labé où une saisie importante de produits prohibés a été faite dans les kiosques et dans les conteneurs. 

L’opération a continué jusque dans les structures de soins qui sont les cliniques. Pour la journée d’hier 10 cliniques ont été visités dont 09 qui n’étaient pas dans les normes. Elles ont été fermées. Sur 08 pharmacies privées visitées, le comité s’est rendu compte que 06 n’avaient pas les documents au complet. Les détenteurs de ces pharmacies n’avaient que des arrêtés de création. Ils ne disposaient pas d’arrêtés d’exploitation. En attendant qu’on ait des orientations du ministère de la Santé en la matière, nous les avons purement et simplement fermé pour exercice illégal », a expliqué Dr. Kassié Fangamou, inspecteur régional de la santé.

Cé Avis Gami, substitut du procureur près le tribunal de première instance de Labé, membre du sous-comité préfectoral, prévient que la loi sera appliquée dans toute sa rigueur contre les exploitants clandestins.

« Lorsque le pharmacien n’a pas de diplôme, il n’a pas d’arrêté d’autorisation d’exercice, il se retrouve dans l’illégalité. Aujourd’hui, il y a des pharmacies qui ne réunissent pas ces conditions. Ces pharmacies-là coopèrent avec les délinquants qui évoluent sur le marché parallèle en important illégalement des produits pharmaceutiques. Lorsque ces infractions sont constatées, il revient à la justice de situer ces contrevenants sur leur sort », précise le magistrat.

Thierno Oumar Tounkara 

Pour Africaguinee.com

Créé le 26 novembre 2023 12:37

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces