Jeux de la francophonie et cas des U20 : « Je cherche la performance et non gaspiller l’argent de l’Etat…», tranche Béa Diallo

CONAKRY-La Fédération Guinéenne de Football (FGF) a annoncé avec regret que l’équipe nationale masculine U-20 de Guinée ne participera pas au tournoi de football des IXes Jeux de la Francophonie, prévu du 28 juillet au 6 août 2023 à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

Cette décision est prise après une demande du Ministère de la Jeunesse et des Sports, a ajouté l’instance dirigeante du football guinéen. Qu’est-ce qui motive cette décision ? Africaguinee.com a interrogé ce soir le ministre des Sport Lansana Béa Diallo. Il apporte des précisions.

« On n’est pas obligé d’aller avec tout le monde aux Jeux de la Francophonie. On participe à ces jeux pour pouvoir faire des résultats dans une dynamique où on est préparé avec des moyens mis à disposition. Aujourd’hui, il n’y a pas de décision qui a été prise pour dire que la Guinée ne participe pas aux Jeux de la Francophonie. Donc, au niveau du comité olympique une demande a été faite spécifiquement pour aller aux jeux de la francophonie et il y a des équipes qui ont été proposées. Aujourd’hui, l’objectif de représenter un pays à une compétition, ce n’est pas pour aller faire de la figuration. C’est pour aller représenter dignement le pays avec des résultats concrets.

Aujourd’hui, ce que je cherche, c’est la performance. Ce n’est pas gaspiller l’argent de la République, mais c’est d’aller efficacement à des compétitions où on va faire des résultats et en fonction aussi des moyens qu’on met à notre disposition. Voilà, c’est sur ces choses qu’on est en train de travailler.

Mais on n’a jamais dit que la Guinée ne participera pas aux jeux de la francophonie. Au contraire, il y a un listing d’athlètes qui a été proposé. Ils vont participer aux jeux de la francophonie à Kinshasa qui vont se dérouler à partir de fin juillet », a précisé le ministre.

Les U20 ne sont-ils pas assez représentatifs pour engranger des résultats pour la Guinée ?

« Ce n’est pas la question. A un moment donné on doit faire des choix. Quand vous avez un budget de 100, vous êtes un père de famille, vous savez que dans les 100 vous devez payer votre loyer, votre électricité, vous devez payer l’école de vos enfants, etc, à un moment donné, vous devez être dans un budget bien cohérent.

Aujourd’hui, le football est à lui tout seul, avec le basket-ball et le handball, prennent plus de 85% du budget du Département. Donc, on a fait toutes les compétions auxquelles le football participe, il y a un accompagnement. On vient de finir la compétition des U23 récemment. On vient encore de soutenir le football féminin. L’équipe est partie à Accra, elle a joué ici en Guinée. Elle est éliminée. Tout ça c’est hyper budgétivore.

Dans le budget que nous avons aujourd’hui, moi en tant que ministre, j’ai fait le choix de dire que des équipes collectives qui sont partout actuellement, qui participent à toutes les compétitions à l’extérieur , -le basket-ball est encore en compétition actuellement qui demande beaucoup d’argent- j’ai estimé que les sports individuels aujourd’hui peuvent aller participer à cette compétition.

Parce qu’à un moment donné, il faut agir par rapport aux moyens qu’on a à notre disposition qui doivent être validés par la primature et la présidence. Donc, ce choix a été fait en cohérence et on a choisi effectivement des sports qui vont aller représenter la Guinée aux Jeux de la francophonie notamment l’athlétisme, le judo, la lutte etc », a précisé le ministre des Sports.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 19 juillet 2023 21:56

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,