Jean Marc Teliano : « Si vous êtes dans les pensées d’Alpha Condé… »

Jean Marc Teliano

CONAKRY-Les accords du 12 octobre 2016 continuent de polluer le débat politique en Guinée. Le sujet « polémique » tourne notamment autour du mode de désignation des chefs de quartiers et des présidents des districts.

Alors que les détracteurs de l'accord crient à la violation de la loi, ses défenseurs eux, parlent plutôt d’une avancée majeure dans le jeu démocratique. Pour l’opposant Jean Marc Teliano, ceux qui s’opposent à l’accord, dans sa partie « organisation des élections communales », ne semblent pas bien comprendre.

 « Depuis plus de 25 ans, il n’y a pas eu d’élections dans les quartiers. Aujourd’hui, si vous êtes dans les pensées du Président Alpha Condé, vous verrez qu’il est dans le regret d’avoir accepté cette disposition de l’accord. Parce que ce sont des élections indirectes. C’est une façon de partager le Pouvoir parce qu’hier, c’est le Pouvoir central qui désignait et nommait les chefs de quartiers. Mais là, ce n’est plus le cas », a expliqué Jean Marc Téliano qui s’est confié cet après-midi à un journaliste de notre rédaction.

Les accords politiques divisent aussi bien dans la classe politique qu’au sein de la société civile. Une pétition a été lancée par le Mouvement Citoyen Débout pour leur rejet total, parce que violant les textes de loi du pays. Pour le leader du Rassemblement pour le développement intégré de Guinée, si on veut la paix et la quiétude dans ce pays, pour une fois, on doit accepter ces accords pour aller de l’avant.

Avant l’application de cette disposition de l’accord, l’Assemblée Nationale doit procéder à la révision du code électoral lors de la session budgétaire 2016 en cours. L’UFR de Sidya Touré, qui dispose d’un groupe parlementaire au Parlement, a promis de voter contre, tant disque Faya Milimono, un autre contestataire de l’accord du 12 octobre, annonce déjà qu’ils ont réussi à convaincre plusieurs députés à voter contre. Des annonces qui semblent faire « sourire » au leader du RDIG, qui promet de voter positivement.

« Je ne vois comment et par quel moyen ces personnes qui disent qu’elles vont faire des pétions ou qu’elles vont aller à l’assemblée, vont-elles pouvoir bloquer le vote de cette loi ? », s’interroge le député, observant que les deux grand groupes parlementaires soutiennent l’accord politique.

Affaire à suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : 00224 655 311 112

Créé le 1 novembre 2016 18:41

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,