Incendie au marché de Nzérékoré : ‘’Même une camionnette de secours, la ville n’a pas… »

N’ZÉRÉKORÉ- L’incendie d’origine inconnue, survenu dans la nuit du samedi 09 mars 2024, au marché central de N’Zérékoré, relance la problématique de la protection civile dans les grandes villes du pays. Si le pire a été évité dans ce sinistre, c’est grâce à la bravoure et à la détermination des citoyens, qui ont combattu les flammes. La principale agglomération de la Guinée forestière ne dispose pas de moyens adéquats en matière de protection civile pour faire face aux cas d’incendies d’une certaine ampleur.

« Aujourd’hui Nzérékoré est une grande ville électrifiée. Nous demandons auprès des autorités de nous aider à avoir un camion qui peut nous permettre de manœuvrer en cas d’incendie. On a ce souci là aujourd’hui dans la ville. Chaque fois qu’il y a un drame, la protection civile qui est là ne peut pas manœuvrer, les compagnies sont là mais elles ne sont pas équipées.

Nous profitons pour attirer l’attention de l’autorité au haut niveau pour ça. Ils n’ont qu’à nous aider à avoir un camion de protection afin que nous puissions manœuvrer sur le terrain, quand un tel drame se pose. Si cela est fait, on est sauvé et l’autorité aura sa place auprès de sa population », plaide Colonel Alseny Camara, préfet de Nzérékoré.

La ville de Nzérékoré est de nos jours électrifiée grâce au projet d’interconnexion électrique avec certains pays de la sous-région. Dans ce contexte, la compagnie de la protection civile n’a aucun équipement pour pallier aux différents drames qui puissent surgir. Une inquiétude pour non seulement les citoyens mais aussi pour l’autorité locale qui interpelle le pouvoir en place.

Pour l’heure, l’origine de ce sinistre demeure un mystère. Mais selon les autorités, il y a eu plus de peur que de mal. « Il y a plus de peur que de mal. Depuis hier nous ne connaissons pas l’origine du feu, mais quand le feu s’est déclaré, les forces de défense et de sécurité étaient déjà présentes sur les lieux. Certains citoyens sont venus massivement pour attaquer le feu et le maitriser sur place », a confié le préfet de Nzérékoré.

Interrogé, Elhadj Amara Camara, président de la chambre préfectorale du commerce de Nzérékoré, a indiqué que le recensement des dégâts enregistrés n’est pas terminé. « Tous les conteneurs qui étaient dehors ont été endommagés. Heureusement, dans les magasins, on n’a pas eu beaucoup de dégâts là’’, nuance-t-il. Cependant l’une des victimes que nous avons interrogées, a évalué ses pertes en des dizaines de millions. Il lance un appel à l’autorité et aux personnes de bonne volonté.

Plus de cent millions de pertes

« Il y avait des habits prêt-à-porter. Il y avait un conteneur dedans qui était remplis, tout a été brulé. Dans la grande boutique, il y avait 6 ballons (d’habits) qui sont partis en fumée. Chaque balle coûte 35.000.000Gnf. Il y a plus de 100.000.000Gnf que j’ai perdu dans ma boutique (…). Je viens de rentrer d’un voyage et j’ai tout perdu. Je demande de l’aide auprès des autorités et aux personnes de bonne volonté », lance Sidiki Condé, sous le choc.

A rappeler qu’en octobre 2021, un grave incendie avait dévasté le même marché, ravageant une cinquantaine de conteneurs. Les pertes avaient été évaluées à plusieurs milliards de franc guinéens.

Dossier à suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant Régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél : (00224) 628 80 17 43

Créé le 10 mars 2024 11:20

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_