Idrissa Cherif se confie : ‘’Je ne suis pas d’accord avec le Capitaine Dadis Camara…’’ (Interview)

Idrissa Cherif

ABIDJAN- Entre Moussa Dadis Camara et son ancien Ministre de la communication Idrissa Cherif, il y a une divergence de vue sur le plan politique. L’alliance annoncée entre l’UFDG et le FPDD n’est pas du goût de cet ancien porte-parole de Dadis Camara sous l’ère du Conseil National pour la Démocratie et le Développement. Au micro d’un journaliste de notre rédaction, Idrissa Cherif, qui dirige les destinées du Front Patriotique Guinéen, fait une annonce officielle au sujet de l’élection présidentielle du 11 octobre en Guinée. Exclusif !!!

 

AFRICAGUINEE.COM : Monsieur Idrissa  Cherif bonjour !

IDRISSA CHERIF : Oui bonjour !

Quelle lecture faite vous de l’inculpation de votre ancien mentor Moussa Dadis Camara dans l’affaire des massacres du 28 septembre 2009 ?

Je tiens à vous remercier pour l’opportunité que vous m’offrez de m’exprimer sur votre site africaguinee.com. Je suis de près l’actualité politique en Guinée non seulement à partir des médias, mais aussi je suis régulièrement en contact avec le président Moussa Dadis Camara.

Depuis qu’il(Dadis) a annoncé sa candidature (à l’élection présidentielle), il fait l’objet de pression sur sa personne. A mon avis ce n’était pas opportun de faire venir des magistrats à Ouagadougou (pour l’interroger) puisque le capitaine Dadis lui-même a annoncé sa disponibilité de rentrer à Conakry et de se mettre à la disposition de la justice. Donc on aurait pu non seulement économiser l’argent du contribuable, mais chacun d’entre nous aussi allait comprendre ce qui a eu lieu dans la sérénité.

Même si la vérité doit jaillir pour  connaitre réellement  ce qui s’est passé au stade du 28 septembre en 2009, le moment (de l’inculper) est mal choisi sachant que pendant 5 ans et demi, le président Dadis se trouve à Ouagadougou. Au jour d’aujourd’hui, à cause de l’annonce de sa candidature et l’alliance qu’il a souhaitée signer avec l’UFDG, il fait l’objet de pression dans tous les sens.

Que pensez-vous de l’alliance annoncée entre le FPDD de M. Dadis Camara et l’UFDG de Cellou Dalein Diallo ?

Non ! Je ne   partage pas l’avis. Pour moi, il fallait que le président Dadis rentre d’abord avant de faire des alliances parce que faire des alliances à l’extérieur, politiquement c’est gauche. L’acharnement contre Dadis est parti de là, il fallait qu’on le  laisse rentrer répondre tranquillement au besoin de la justice guinéenne surtout que lui-même a décidé volontairement  de se mettre à la disposition de la justice pour donner sa part de vérité dans cette affaire. Ce qui est tout à fait normal, maintenant c’est l’acharnement contre sa personne.

Je l’ai dis haut et fort au capitaine Dadis que je ne suis pas d’accord pour son Alliance avec l’UFDG pour l’instant. Il fallait rentrer voir sa base ensuite discuter avec celui avec lequel on compte nouer une alliance.

Il faut insister sur cet acharnement,  il faut se lever contre ça. On a fait confiance au professeur Alpha Condé avec l’espoir que la Guinée sera un Etat de droit, aujourd’hui il ne faut pas que cet Etat de droit soit transformé en Etat voyou. C’est nécessaire que les uns et les autres comprennent qu’il est mieux d’inculper avec des faits que de s’acharner contre les relations personnelles de Moussa Dadis.

 Je ne suis pas d’accord aussi qu’on ferme les yeux sur un dossier qui a lieu depuis 2009, on attend la veille des élections pour sortir le dossier parce que le Monsieur(Dadis) est candidat. C’est inadmissible, l’acharnement est perceptible sur Dadis et sur ses proches

Seriez-vous entrain de dire que Dadis Camara n’est impliqué en rien dans les massacres du 28 septembre 2009 ?

Si Dadis était coupable, il n’allait pas envoyer deux commissions d’enquêtes (à  Conakry après les évènements). Ces deux commissions sont venues au même moment faire des enquêtes sur les tragiques évènements du 28 septembre. Seul le capitaine s’est permis de le faire.

Une commission internationale et une commission nationale indépendante dont il n’avait pas nommé les acteurs. Les résultats de ces enquêtes sont sortis. Donc, il fallait se baser sur la situation pour trouver les coupables et les condamner au nom des droits humains. Il ne faut pas qu’on se base sur l’humeur des de certaines personnes pour dire pour se lever contre d’autres.

L’homme a trois juges, le premier c’est Dieu, le deuxième c’est notre conscience et notre troisième juge c’est ceux qui nous entourent. Donc, je ne suis pas d’accord pour dire que le 28 septembre c’est le capitaine Dadis, il faut examiner tranquillement le dossier pour retrouver les véritables coupables de ces tueries.  

Comptez-vous faire acte de candidature à l’élection présidentielle du 11 octobre prochain en Guinée ?

Pour votre information je suis candidat à l’élection présidentielle en 2015. L’annonce est déjà faite. J’ai prévu de rentrer juste après le mois de ramadan. Actuellement je prépare activement mon retour à Conakry pour être aux côtés de mes frères de l’opposition dans le cadre de la conquête du pouvoir.

Mon parti c’est le Front Patriotique Guinéen (FPG).  J’ai installé plus ou moins mes comités de base un peu partout à travers le pays, actuellement je vise la moyenne Guinée. J’ai déjà fait une bonne partie de la Haute Guinée pour implanter mon parti avec mon vice-président Togba Dopavogui  qui est très dynamique et actif sur le terrain

 

Entretien réalisé par Alpha Ousmane BAH

Pour Africaguinee.com

 

Créé le 22 juillet 2015 02:58

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces