Guinée : La Chambre des Mines de Guinée tient son premier Conseil d’administration de l’année 2024

CONAKRY-La Chambre des Mines de Guinée, a tenu son tout premier conseil d’administration ce lundi 29 janvier 2024, à son siège. A cette occasion, deux importants Protocoles d’Accord ont été signés avec la Coordination du Programme de lutte contre le paludisme et l’Association Climate Chance.

C’est un Conseil d’administration qui a porté essentiellement sur l’examen du budget 2024, son approbation. Lors que ce Conseil d’Administration, la Chambre des Mines a aussi jeté les projecteurs sur les grands programmes de coopération avec les institutions étrangères et guinéennes lancés cette année et qui font partie des objectifs stratégiques de la Chambre des Mines de Guinée.

« Vous avez vu que nous avons signé un accord avec le Programme national de lutte contre le paludisme, parce que c’est un programme qui est nécessaire chez nous, nécessaire pour les communautés et celle pour la population guinéenne. Également, tout ce qui concerne le changement climatique, nous avons signé un accord avec Climate Chance. Et cet accord va nous permettre de nous plonger davantage sur les questions de décarbonisation, de neutralité carbone et en filigrane, la question de transition énergétique, qui va mettre en jeu et en avant tout ce qui a comme matériaux critiques (Nickel, Cobalt, le graphite, le Lithium…) », explique Monsieur Ismaël Diakité.

La transition énergétique devient un impératif de développement durable dans la mesure où il s’agit de réduire l’empreinte carbone dans toutes les entités économiques, poursuit le président de la Chambre des Mines de Guinée.

« Puisque le secteur minier est très consommateur d’énergies fossiles qui génèrent des impacts significatifs sur le climat, alors, nous allons travailler davantage sur ces questions-là pour que l’industrie extractive en Guinée ait le moins d’empreinte carbone, donc le moins d’impact sur le changement climatique« , a souligné M. Diakité.

Madame Gonzalez Elsa, la Représentante en Guinée de l’Association Climate Chance, après avoir signé le protocole d’Accord avec la Chambre des Mines de Guinée, a déclaré que cette procédure est un jalon important de leur future collaboration et de leurs projets. Les deux parties, selon elle, déploient un projet démonstrateur sur les corridors de biodiversité en Guinée, qui s’inscrit dans le cadre d’une coalition sur les corridors de biodiversité Afrique.

« Cette coalition est présidée par la Guinée notamment, le Gabon, la Tanzanie et la France. Cette collaboration va être la plus grande échelle, pas seulement l’échelle guinéenne, mais plutôt africaine, internationale. C’est un moment important qui va marquer notre future collaboration. Ce protocole d’accord, c’est créer des synergies, d’échanger des données et de réfléchir ensemble sur des stratégies autour de la neutralité carbone« , a-t-elle affirmé.

Par ailleurs, ce protocole d’Accord représente pour le projet Palu, la capacité qu’il a eue à mobiliser les ressources internes.

« Nous avons un partenaire qu’on a sur place, qui pourrait nous accompagner dans toutes ces stratégies de lutte contre le paludisme en Guinée. Depuis 2016, nous sommes en partenariat avec cette institution qui nous accompagne dans la formation des cadres, non seulement des zones dont ils dépendent, mais aussi des autres zones. Ils nous accompagnent dans l’acquisition de tout ce qui est intrants anti-paludique pour la population guinéenne. Et nous sommes heureux de savoir que encore, pour cette année, nous avons à côté du programme national de lutte contre le paludisme, à côté du ministère de la santé, une entité comme ce conseil-là pour nous appuyer, pour nous accompagner pour aider à avoir une population guinéenne en meilleure santé« , a exprimé Alioune Camara, Coordinateur du Programme de lutte contre le paludisme en Guinée.

Attentes envers les partenaires

Après cette série de signature de Protocole d’Accord, le président de la Chambre des Mines de Guinée, a souligné que la première chose que sa structure attend de ses partenaires étrangers, est l’expertise technique. Ensuite, un réseautage permettant d’être dans un programme à la fois guinéen, régional et international.

« Nous sommes partis des différentes Cop (conférence mondiale sur le climat) depuis Paris jusqu’à Dubaï récemment. Donc, nous allons embrasser davantage les objectifs de Cop et nous allons également impliquer une diversité de partenaires sur les différents sujets liés à la biodiversité et à la gestion durable de nos ressources minières. Donc, les questions de biodiversité, que ça soit en milieu terrestre ou en milieu aquatique, les questions également liées à la préservation des espèces protégées. Toutes ces questions, on va les mettre en face des impératifs du développement économique, pour que nous ne soyons pas seulement dans un seul canal, celui qui consiste à gérer l’environnement, mais qu’on gère à la fois le développement économique avec l’environnement« , a précisé M.Diakité.

 

Dansa Camara DC

Pour Africaguinee.com

Créé le 30 janvier 2024 07:52

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_