Exclusif-Sékou Souapé Kourouma parle: « Le président Embalo nous a dit… »

Des acteurs politiques guinéens reçus en audience par Umaro Sissoco Embalo

BISSAU-Sékou Souapé Kourouma, membre du bureau politique du RPG arc-en-ciel, fait partie des acteurs socio-politiques guinéens, reçus ce lundi 26 décembre 2022 à Bissau par le président en exercice de la Cedeao, Umaro Sissoco Embalo. Dans quel cadre se situe cette rencontre ? Qu’est-ce que le président bissau-guinéen envisage pour désamorcer la crise guinéenne ? Qu’ont-ils demandé ? M. Kourouma a levé un coin du voile sur cette rencontre de haut niveau au micro d’Africaguinee.com. Exclusif.

AFRICAGUINEE.COM : Vous avez été reçus avec d’autres dirigeants politiques et de la société civile, par Umaro Sissoco Embalo, président en exercice de la Cedeao. Dans quel cadre se situait cette rencontre ?

SÉKOU SOUAPÉ KOUROUMA : C’est le président Embalo, à son initiative, qui a entrepris une série de consultations avec les acteurs guinéens impliqués dans la résolution de la crise guinéenne par le dialogue. Dans ce cadre, il a demandé à écouter la coalition qui n’avait pas pris part au dialogue organisé par la junte. Comme le sommet de la Cedeao du 04 décembre dernier avait décidé de l’organisation d’un autre dialogue inclusif qui va englober tout le monde, soit en Guinée ou à l’étranger, il a donc entamé ces consultations. La Côte d’Ivoire et le Sénégal avaient proposé de recevoir ce dialogue s’il a lieu. C’est dans cette optique qu’il a demandé à nous écouter. Ensuite, il va écouter d’autres parties, rendre compte à ses collègues chefs d’Etat.

Quel est le message que vous lui avez livré ?

Nous lui avons dit qu’on veut une transition apaisée qui respecte le délai (24 mois), avec des élections transparentes, régulières et inclusives.

Que vous a-t-il promis en retour ?

C’est lui-même qui consulte. Il nous a d’abord dit qu’il a souhaité nous rencontrer parce qu’il y a le fait que les chefs d’Etat, lors de leur conférence à Abuja le 04 décembre, avaient décidé de l’organisation d’un dialogue inclusif, c’est-à-dire avec la participation de tous, il est dans cette dynamique. C’est l’exécution de cette décision qui l’amène à entreprendre cette série de consultations dont on a été les premiers à être consultés, en ce qui concerne la classe politique.

En retour, nous lui avons exprimé notre gratitude. Nous l’avons remercié de l’initiative et des efforts qu’il déploie pour que la situation s’apaise en Guinée. Nous lui avons souhaité bonne réussite et nous avons souhaité également que la transition se fasse avec la participation de tous, qu’il y ait des organes indépendants pour gérer les élections etc.

Quelle va être la prochaine étape ?

Je ne connais pas son calendrier, mais ce qui est certain, il va poursuivre les consultations. C’est ce qu’il nous a dit.

Le fait d’être reçus et écoutés par le chef des dirigeants de la Cedeao vous rend optimistes quant à la suite de vos revendications ?

Les hommes se nourrissent d’espoir. Maintenant, est-ce qu’on est réconforté dans notre position ? Nous pensons que nous sommes sur la bonne voie parce que quand on a vu le rapport final du dialogue, celui-ci s’apparente à un atelier de validation des dix points déjà proposés par la junte. Les recommandations ne sont pas décisions. Or, le rapport n’a fait que des recommandations.

A suivre…

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le 26 décembre 2022 21:48

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces