Exclusif/Gestion du CNRD: La note de Washington qui « réconforte » le colonel Doumbouya…

Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition

WASHINTON-Les États-Unis d’Amérique viennent de rendre public leur rapport sur la transparence budgétaire de l’année 2023. Le rapport consulté par Africaguinee.com, décrit les exigences minimales de transparence budgétaire élaborées, mises à jour et renforcées par le Département en consultation avec d’autres agences fédérales compétentes en consultation avec le Bureau des ressources énergétiques (ENR) de l’État et l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

Sur les 140 pays évalués dont la Guinée, les gouvernements de 72 pays satisfaisaient aux exigences minimales de transparence budgétaire, alors que soixante-neuf ne répondaient pas. Sur ces 69, cependant, 25 ont réalisé des progrès significatifs vers le respect des exigences minimales de transparence budgétaire. La Guinée se trouve dans cette dernière catégorie. L’évaluation couvre la période d’examen du 1er janvier au 31 décembre 2022. Donc, axée sur la Gouvernance du CNRD (comité national du rassemblement pour le développement), acronyme de la junte dirigée par le Colonel Mamadi Doumbouya qui a placé au coeur de sa gouvernance la lutte contre la corruption et la moralisation des ressources de l’Etat.

En effet, selon le département d’Etat, une détermination de « progrès significatifs » indique qu’un gouvernement a corrigé de manière satisfaisante une lacune majeure dans le respect des exigences minimales de transparence budgétaire au cours de la période à l’examen.

Points forts

Selon le document de Washington consulté par votre quotidien électronique, « au cours de la période considérée, le gouvernement de transition a fait des progrès significatifs en publiant les rapports d’audit dans un délai raisonnable. Le gouvernement de transition a publié son budget adopté et son rapport de fin d’année en ligne dans un délai raisonnable ».

Lacunes constatées

Néanmoins, mentionne le rapport, le gouvernement de transition n’a pas publié de proposition de budget exécutif dans un délai raisonnable. « Le budget adopté offrait cependant une image substantiellement complète, en incluant les principales sources de revenus et de dépenses, sauf qu’il n’incluait pas les allocations aux entreprises publiques ni les revenus des entreprises publiques. Seules des informations limitées sur les titres de créance, y compris la dette des grandes entreprises publiques, étaient accessibles au public », indique la note de Washington.

Le rapport précise que les recettes et les dépenses réelles ont raisonnablement correspondu à celles du budget adopté. En outre, il souligne que les documents budgétaires ont été préparés conformément aux principes internationalement acceptés et étaient comparables d’une année à l’autre.

« L’institution supérieure de contrôle respecte les normes internationales d’indépendance. Il a publié des rapports contenant des conclusions substantielles dans un délai raisonnable, mais ces rapports ne couvraient pas l’intégralité du budget annuel exécuté », note le rapport.

Cas des ressources naturelles

Selon le document de Washington, le gouvernement de transition a spécifié dans la loi et suivi dans la pratique les procédures d’attribution des contrats ou des licences pour l’extraction des ressources naturelles. Mieux, poursuit le rapport, les informations de base sur les prix de l’extraction des ressources naturelles étaient accessibles au public.

« Le gouvernement de transition a spécifié dans la loi et suivi dans la pratique les procédures d’attribution des contrats ou des licences pour l’extraction des ressources naturelles. Les informations de base sur les prix de l’extraction des ressources naturelles étaient accessibles au public. Le gouvernement de transition a spécifié dans la loi et suivi dans la pratique les procédures d’attribution des contrats ou des licences pour l’extraction des ressources naturelles. Les informations de base sur les prix de l’extraction des ressources naturelles étaient accessibles au public », constate le rapport du Département d’Etat des États-Unis

Recommandations fortes

Pour Washington, la transparence budgétaire de la Guinée serait améliorée par la publication d’une proposition de budget exécutif dans un délai raisonnable, l’incorporation des allocations et les revenus des entreprises publiques dans les documents budgétaires ; la publication d’informations suffisantes sur les obligations de la dette publique, y compris pour les grandes entreprises publiques ; et des rapports d’audit sur l’ensemble du budget annuel exécuté par le gouvernement.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Créé le 29 juin 2023 12:39

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

GAC recrute trois (3) superviseurs mine…

jeudi, 11 juillet 24 - 5:43 pm