Domani Doré : ‘’Pourquoi nous devons faire confiance à Luis Fernandez…’’

Domani Doré, Ministre des sports

CONAKRY- De l’optimisme, voici ce qu’affiche la Ministre guinéenne chargée des sports malgré les récentes défaites de l’équipe nationale de football. Domani Doré croit à un « miracle »  du Syli de Guinée lors des prochaines compétitions internationales. Au micro d’un journaliste de notre rédaction, la Ministre des sports explique la stratégie de son département pour réussir le pari de l’organisation de la CAN 2023 par la Guinée. Exclusif !!!

 

AFRICAGUINEE.COM: Bonjour Madame le Ministre !

DOMANI DORE : Bonjour !

Le Syli National de Guinée vient d’enregistrer deux revers en matchs internationaux face à des adversaires considérés comme des ‘’petits poucets’’. Que répondez-vous aux gens qui disent que Luis Fernandez  n’est pas à la hauteur des attentes du public guinéen ?

Je pense qu’il ne faut pas tomber dans le sensationnel et avoir un regard sur le sport de façon très  pondérée. Si Fernandez avait enregistré des résultats reluisants, le discours serait autre. Techniquement il faut laisser la technique à ceux qui l’ont appris et laissé la parade à ceux qui sont faits pour la parade. Si Fernandez avait réussi des victoires, j’aurais dit que ça été un miracle.

Pourquoi  un miracle Madame le Ministre ?

Ces échecs ne m’étonnent pas. La question du Syli National ne relève pas de la compétence d’un être humain. Il n’appartient pas à un être humain de changer les choses à lui seul. Nous sommes face à une transition que le syli national est en train de vivre aujourd’hui avec l’arrivée de Luis à sa tête. J’ai été très séduite quand j’ai entendu Fernandez dire qu’avec lui il n’y a pas de binationaux ou de nationaux dans cette équipe, il y a des guinéens tout simplement, qui se doivent d’être utiles à leur nation  à travers le drapeau qu’ils portent comme maillot. A ce stade, ramener cette équipe à se raffermir de manière à ce qu’elle puisse être utile, demande beaucoup de tacts, de ratées et des erreurs. Mais le plus urgent c’est comment apprendre de ces erreurs pour en faire des éléments qui nous permettront par la suite d’affiner la stratégie pour que le Syli enregistre des victoires, je le souhaite.

Pourtant les supporters guinéens s’attendaient à plus d’engagement de la part de Luis Fernandez, qui est malgré tout un entraineur déjà confirmé ?

Je pense qu’aujourd’hui tous les guinéens suivent cette équipe en espérant que l’arrivée de Fernandez  puisse créer un chamboulement qui nous permettrait d’aller à de meilleurs résultats.

Pour l’heure, je laisse les professionnels faire leur travail. Les résultats du Syli National ne sont pas les résultats de l’avancement du sport guinéen. Cette équipe n’est qu’un maillon de la longue chaine que représente le football. Pour que nous changions le football, pour qu’il soit meilleur,  le débat est ailleurs. Nous parlerons entre autres des infrastructures et de la formation.

Justement parlant d’infrastructures Madame la Ministre, où est-ce que vous en êtes avec les préparatifs dans l’organisation de la CAN 2023 accordée à la Guinée à l’arrachée, il y a quelques mois ?

Dans le cadre des infrastructures nous avons réussi à avoir l’organisation de la CAN 2023, qui est confrontée à ces débuts à ce que l’on appelle la récession économique. Il va falloir dans la relance de l’économie prévoir un plan qui permettrait dès maintenant de nous atteler  à la réalisation des infrastructures et toutes les activités connexes qui nous permettraient d’être au rendez-vous de 2023. Pour se faire, c’est un très gros challenge et on envisage de mettre en place un comité d’organisation qui va se charger à part entière de veiller à l’exécution  du plan d’action jusqu’au jour-J.

Vous savez en Guinée, on a pris l’habitude de courir. Vous savez qu’il y a des bases qu’il faut toujours mettre en œuvre. Comme vous le savez, la Guinée ne s’attendait pas à recevoir le virus Ebola et jusqu’ici,  des guinéens contribuent malheureusement à ce qu’on n’en finisse pas avec cette maladie. 

 Pour organiser cette compétition, il y a des jalons à poser. Il ne faut pas qu’on se fie juste à la mise en place d’un calendrier ou des hommes. La qualité des hommes compte.  La qualité de l’organisation que vous allez mettre en place doit être spécifique aux réalités du pays.

Comment comptez-vous y parvenir ? Et avec quels moyens ?

 Vous savez la Guinée n’est pas le Cameroun, ou la Cote d’ivoire, nous n’avons pas les mêmes réalités. Vous savez il, faut qu’on  soit en mesure et de façon très organisée et surtout responsable de prendre des décisions , qui permettraient à l’avenir  de pouvoir répondre à des agissements qu’on aura eu cette année avant 2023. Je puis vous rassurer que ce comité d’organisation va bientôt être mis en place, et justement il sera saisi de toutes ces questions et sera en mesure de répondre et de rendre compte aux guinéens de l’état d’avancement de l’organisation de cette CAN.

Le Syli Cadet contrairement à son ainé s’est qualifié pour la Coupe du Monde de sa catégorie, après vingt ans d’absence dans cette compétition. Comment se prépare cette compétition ?

Je suppose que vous êtes au courant que le Syli cadets est actuellement en stage de préparation au Maroc plus précisément à Al Jadida. Au sortir de ce stage ils vont se rendre au Brésil pour leur regroupement et leur acclimatation avant de rallier le Chili pour les phases finales de cette Coupe du Monde. C’est un programme de préparation très bien établit entre  les cadres de mon département et ceux de la Fédération Guinéenne de Football. Cette jeune équipe cadette a la particularité d’être constituée que de joueurs locaux , qui sont en âge si l’on peut espérer ou si l’on s’y prend à temps  et dans les meilleures conditions , à une équipe assez compétitive en 2023 pour participer à cette CAN que nous allons abriter . C’est un travail qui va se faire en même temps que l’organisation de cette compétition. On ne va pas organiser cette CAN en laissant partir cette coupe, il faut que l’on soit compétitif à cette époque.

Actuellement il existe un bras de fer sérieux entre  Luis Fernandez et certains cadres de l’équipe Nntionale de Guinée. Cette pratique  n’est pas d’ordre à rassurer le public quant à la qualification de son équipe dans les joutes internationales. Etant Ministre des Sports quel message avez-vous à livrer à tout un chacun  pour sortir de cette situation tendue ?

Pour commencer, il faut que l’on soit très pointilleux sur la répartition des tâches. En tant que Ministre des sports, je ne suis pas responsable de l’équipe nationale techniquement. Sous cet angle, si je dois être en mesure, si je veux qu’on respecte les limites de mes responsabilités, je dois être capable d’en faire autant pour les autres. Ce qui nous manquait c’était un responsable technique, c'est-à-dire un entraineur. Les décisions qu’un sélectionneur prend sont des décisions qu’il sera capable de défendre ou d’honorer. Le contrat est très clair, il connait les objectifs que le Ministère des Sports en tant qu’employeur lui a assignés. Par conséquent nous mettons de notre côté ce qu’il faut à leur disposition pour  leur faciliter le travail. En retour ils nous doivent des résultats. Et les objectifs qui lui sont définis et la qualité de ces résultats sont très clairs. C’est à ce titre que je peux intervenir, mais pour le moment, je pense qu’ils sont (joueurs et staff, ndlr) assez mûres de chaque côté pour se rendre compte que le plus important c’est qu’on n’entonne pas l’Hymne national guinéen pour toutes les entités en Guinée.

Le Syli fait partie  de cette catégorie assez respectable à ce qu’on lui rende les honneurs d’entonnement de notre hymne national. Je ne pense pas qu’il y ait des choses inestimables que d’être à la disposition de ce drapeau. Pour moi du moment où vous avez quelques-uns  qui se rappellent de cela et se mettent à la disposition de la Guinée c’est beaucoup. Je ne juge pas les agissements des gens mais j’apprécie…

Je vous remercie  Madame le Ministre!

C’est à moi de vous dire Merci !

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le 25 juillet 2015 13:51

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_