Conakry : le ministère de l’Environnement et du Développement Durable entame une série de contrôles de « conformité Environnementale et sociale »

medd-controle_de_conformite-20-05-2022_07

CONAKRY-Sur instruction de la ministre de tutelle madame Louopou Lamah, le ministère de l’Environnement et du Développement Durable, a lancé vendredi 20 mai 2022, à Conakry une série de missions de contrôle de conformité Environnementale et sociale, dans les différentes installations des établissements industriels, dans le Grand Conakry.


Au total, 300 établissements ont été répertoriés par le Département, mais très peu d'entre eux respectent les principes de fonctionnement légal, apprend-on. C'est pour donc toucher du doigt les insuffisances que le Département prévoit ces visites de travail en vue de les corriger sur le terrain.

Conduite par le chef de cabinet Dr. Karim SAMOURA, représentant de l'autorité supérieure du Département, la mission va surtout contrôler l'état de payement des taxes et redevances que ces établissements doivent au ministère de l'environnement et du Développement Durable.
Dès après le lancement,  la mission Ministérielle a visité successivement trois établissements notamment, l'Usine de production de boissons, BONAGUI , celle de KKT Royal SWEETS SARL, spécialisée dans la fabrication de Bonbon mainte et de savon, toutes situées à Matoto.
La visite a permis à la délégation de relever des dysfonctionnements face auxquels, les responsables des établissements visités ont promis de se conformer et corriger en prenant en compte les exigences de la mission dans un délai raisonnable.
S'exprimant devant la presse, le chef de cabinet du ministère de l'Environnement et du Développement Durable, M. Karim SAMOURA, a tout d’abord déploré le manque de respect des réglementations nationales par certaines entreprises. Il est ensuite revenu en détails sur les manquements constatés sur le terrain ainsi que les mesures envisagées par le Département pour les corriger.
« Il y a une première catégorie d'entreprises de taille moyenne qui est complètement en non -conformité aussi bien en terme de possession de certificat de conformité environnementale et sociale qu'en matière de gestion environnementale des sites. Sur d'autres sites, des multinationales fonctionnent en conformité avec les exigences de leur maison mère mais n'ont aucune connaissance de la réglementation nationale, ne s'y conforment pas et pensent qu'ils sont en règle. Nous avons d'autres au niveau desquels nous avons constaté un effort énorme de respect de la réglementation nationale et de l'existence de tous les permis nécessaires, mais des renouvellements en cours pour lesquels nous avons expliqué la procédure », a indiqué Dr. Karim Samoura.

Le chef de Cabinet a lancé un message clair, celui du changement amorcé par le CNRD (comité national du rassemblement pour le développement) et les autorités gouvernementales. Pour lui, cette dynamique enclenchée permet aujourd'hui au ministère de l'Environnement et du Développement Durable d'aller partout où cela se doit pour faire son contrôle.

« Nous allons consolider nos textes réglementaires, donner plus de force à nos agents. Nous avons l'intention d'en profiter pour amener toutes les entreprises, quelles qu'elles soient, à être conformes ou à assumer ses responsabilités s'il y a non-conformité », a-t-il annoncé.
Invités à se conformer à la réglementation nationale en matière de l'environnement, ces entreprises ont rassuré de leur volonté de se soumettre aux procédures et nouvelles orientations du ministère.
A rappeler que la prochaine étape de ladite série de missions sur le grand Conakry se poursuivra cette prochaine.

Créé le 23 mai 2022 09:45

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces