Autonomisation économique des femmes : L’APIP-Guinée lance le projet « Potenti’ELLES »…

CONAKRY- Pour promouvoir l’entrepreneuriat des femmes en République Guinée, l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP-Guinée) a lancé officiellement ce vendredi 9 février 2024, le projet « Potenti’ELLES ». C’est un programme novateur qui vise à promouvoir et soutenir l’entreprenariat des femmes en Guinée en vue de favoriser leur autonomisation économique.


Dans ce projet qui vise à surmonter les obstacles auxquels les femmes entrepreneures font face dans le pays, l’APIP-Guinée bénéficie de l’appui de son département de tutelle, le ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME et celui de la Promotion Féminine de l’Enfance et des Personnes Vulnérables.

Financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et l’Union Européenne (UE), le projet « Potenti’ELLES » vise à accompagner 5000 femmes en Basse Guinée et en Guinée forestière. La cérémonie de lancement qui a eu lieu dans un réceptif hôtelier de la place a connu la présence de plusieurs personnalités.  La Directrice Générale de l’APIP Guinée, Mme Oliano Diana Kouyaté, explique la portée et l’importance de ce projet.

« Ce projet est parti d’un besoin constaté sur le terrain par rapport à l’accompagnement des femmes. C’est un projet inclusif qui concerne tous les volets. De l’accompagnement à l’entrepreneuriat mais aussi l’accès au financement et l’alphabétisation. Il touche toutes les contraintes aujourd’hui auxquelles rencontrent les femmes dans les zones du projet que sont la Basse Côte et la Guinée forestière. On attend rapidement de l’impact parce que c’est avec les collectivités locales mais aussi les deux (2) Départements qui portent le projet, à savoir le ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME et celui de la Promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables. L’objectif est vraiment d’accompagner les femmes et les porter pour qu’elles puissent atteindre une autonomie », a expliqué la Directrice Générale de l’APIP.

Madame Diana Kouyaté précise que le projet s’étend sur une durée de 5 ans, mais l’objectif est d’avoir des résultats dès la première année, c’est-à-dire en 2024. « L’objectif, c’est vraiment d’avoir déjà les premiers résultats sur les femmes dans les 2 régions choisies », a-t-elle indiqué. Pourquoi le choix de la Basse Guinée et de la Guinée Forestière ? La Directrice Générale de l’APIP souligne que les études menées dans ces 2 régions ont démontré des besoins conséquents. Mais l’objectif est d’étendre le projet vers les autres régions qui ne sont pas exclues, a-t-elle précisé.

Pour Mme Siré Mouké Yansané, Conseillère chargée des Questions commerciales et de la Qualité au ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME, ce projet arrive à point nommé. « Le projet « potenti’Elles » arrive à point nommé car il s’inscrit dans la vision de Monsieur le Président de la République, chef de l’État, le général Mamadi Doumbouya et également avec le leadership du Premier ministre, chef du gouvernement, le docteur Bernard Gomou. Le ministère du commerce, de l’industrie et des PME, à travers cette vision, s’est approprié le projet pour accompagner les entrepreneurs en général mais les femmes en particulier. Ce sont elles qui ont besoin de beaucoup d’accompagnement. Vous avez entendu tout à l’heure le représentant de l’Union européenne et la représentante de l’AFD dire que ce sont elles qui se réveillent très tôt le matin et se couchent très tard la nuit « , a-t-elle indiqué.

La Guinée, avec son tissu économique principalement composé de très petites, petites et moyennes entreprises (TPE/PME), voit les femmes représenter 58 % de la main-d’œuvre dans les entreprises informelles. Cependant, elles dirigent seulement 17 % des entreprises formelles, soulignant les défis socio-culturels et économiques auxquels elles font face. « Potenti’Elles » intervient pour surmonter ces défis par le renforcement des capacités de l’écosystème public-privé en mettant un accent particulier sur les questions de genre et par le soutien aux femmes entrepreneures, tant formelles qu’informelles.

Madame Jeanne Vanuxem-Milleliri, Directrice de l’Agence française de développement a affirmé que c’est en observant les difficultés que rencontrent les femmes guinéennes, que son agence a décidé d’accompagner ce programme.

« En Guinée, les femmes entrepreneures font face à des défis significatifs, souvent confrontées aux réalités de l’informel et de l’entrepreneuriat de subsistance. C’est pour lever ces barrières et difficultés que le projet Potenti’Elles, d’un montant de 15 millions d’euros, a été imaginé et sera mis en œuvre par l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP) sous les directives du Ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME ainsi que du Ministère de la Promotion Féminine, de l’Enfance et Personnes Vulnérables. Il visera ainsi à fournir des formations et à faciliter l’accès au crédit pour les femmes qui en seront bénéficiaires en Basse-Côte et en Guinée Forestière. Il incarne en ce sens l’engagement partagé de la Guinée, de la France, et de ‘Union Européenne pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes ainsi que pour leur inclusion sociale« , a-t-elle déclaré.

Pour M. Ridwane Abdul Rahman, Chef de section économique de la délégation de l’Union européenne en Guinée, l’émancipation de la femme guinéenne est une priorité pour son Institution. « L’émancipation économique des femmes est une priorité pour l’Union européenne, car la participation active des femmes au marché du travail est un moteur de croissance et de stabilité économiques. Avec nos partenaires en Afrique, nous nous engageons à mettre en lumière les femmes, à reconnaître leurs compétences, et à libérer leur immense potentiel. Cette valorisation de la femme est une condition essentielle pour construire ensemble un avenir durable et prospère, favorisant une croissance inclusive et équitable. Les femmes guinéennes font preuve d’une remarquable détermination entrepreneuriale. D’ailleurs, il est intéressant de noter qu’un quart des femmes africaines se lancent dans la création d’une entreprise, un pourcentage bien plus élevé que celui des femmes européennes, qui est de seulement 6% ! Ce chiffre témoigne de leur vaillance, de leur résilience et de leur acharnement face aux nombreux défis auxquels elles sont confrontées« , a-t-il indiqué.

L’objectif de la cérémonie de lancement est de mobiliser l’ensemble des acteurs publics et privés impliqués directement ou indirectement dans la promotion de l’autonomisation économique des femmes pour une meilleure mise en œuvre de ce projet. M. Moussa Traoré, Conseiller principal au ministère de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables a exprimé sa joie suite au lancement de ce projet pour les femmes.

« C’est avec une grande satisfaction que je célèbre aujourd’hui le lancement du programme « Potenti’ Elles », dédié à soutenir l’entreprenariat des femmes guinéennes. Vous le savez mieux que moi dans nos sociétés guinéennes et africaines en général, les femmes sont des piliers incontestables, jouant un rôle central dans l’économie, souvent de manière informelle. Elles travaillent avec une détermination sans faille, du lever du soleil jusqu’à la tombée de la nuit, dans les rues animées des villes et dans les villages reculés« , a-t-il dit.

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le 9 février 2024 20:10

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces