Université de Labé : Plus de 1000 étudiants de la « promotion Dre Diaka Sidibé » reçoivent leurs diplômes…

LABE- L’université de Labé a libéré 1045 étudiants ayant validé leur cursus universitaire dans 10 programmes d’enseignement supérieurs repartis dans les filières sciences et techniques, sciences administratives, gestions et en lettres et sciences modernes.


Outre les étudiants récipiendaires, la cérémonie de remise des diplômes a réuni l’ensemble du personnel enseignant et d’encadrement de l’université de Labé. Il y avait également les autorités administratives, civile, militaire, religieuse de la région administrative de Labé et les élus locaux de la commune rurale de Hafia. A côté, l’on notait également la présence des parents des étudiants diplômés et des amis.

C’est le grand amphithéâtre de l’université qui a servi de cadre à la remise de ces diplômes. Pour l’occasion, les autorités universitaires ont rappelé les acquis en termes de reformes, d’innovations et même infrastructurelle engagées il y a deux ans par l’actuelle ministre de l’enseignement supérieur. Pour reconnaitre son effort, la promotion est baptisée Dre Diaka Sidibé.

« La satisfaction est forte à notre niveau au regard du déroulement de l’année universitaire précédente qui s’est déroulé sans difficultés. Donc, c’est un couronnement, le parachèvement d’un parcours pour les étudiants de trois années pour obtenir le diplôme de licence. Pour nous encadreurs, la satisfaction du devoir accompli dans la cadre de la formation des étudiants nous anime. Et surtout c’est le lieu de leur souhaiter une suite reluisante dans la recherche d’emplois qualifiés à la hauteur de leur attente. Que tout s’accomplisse pour eux à travers ce diplôme précieux qu’ils ont reçu aujourd’hui et rendre service à la Nation parce que c’est un devoir aussi à partir du moment où ils ont reçu les moyens de l’Etat pour leur formation. L’éducation c’est le domaine dans lequel tous les Etats investissent sans compter.

C’est le meilleur moyen aussi pour développer un pays. Nous sommes certains de l’avenir radieux de nos étudiants avec les réformes engagées dans l’enseignement supérieur il y a 2 ans. D’ailleurs, ces reformes se sont matérialisées dans les diplômes rendus ce jour aux récipiendaires. C’est les tout nouveaux diplômes sécurisés au niveau national de façon transversale pour l’ensemble des établissements universitaires du pays. (…). Le baptême de ces promotions a été donnée à Mme la Ministre Docteure Diaaka Sidibé en reconnaissance du travail formidable qu’elle est en train de faire en termes d’innovations, de reformes dont la sécurisation de ces diplômes que les étudiants ont reçus cette année », a déclaré Docteur Mohamed Cherif Sow, recteur de l’université de Labé.

Au nom des récipiendaires de ces diplômes, Marima Kesso Bah, a exprimé toute sa reconnaissance aux autorités de l’université de Labé pour leur apport sans cesse dans leur formation. Elle par ailleurs rendu hommage à ceux qui sont rappelés à Dieu sans terminer leurs études :

« Nous sommes venus à l’université sans compétences véritables et nous repartons aujourd’hui avec des acquis importants qui nous permettront de vivre d’un revenu. Je suis là avec la réussite à la main déjà après 3 années de travail sans relâche. Nous avons intégré l’université de Labé qui dispose d’une dizaine de programmes de formation. Nous sortons aujourd’hui diplômés au mérite. L’université de Labé elle-même est un exemple de réussite, sa réputation exceptionnelle l’atteste. Nous étions là au début, chacun se considérait comme étranger aux yeux de l’autre et aujourd’hui nous nous séparons en tant qu’amis, frères et sœurs. L’acquisition de ces diplômes nous fait oublier la vie estudiantine difficile.

C’est le moment de remercier le recteur de l’université de Labé et toute son équipe, nous avons bénéficié de sa vision, de son sens de leadership élevé, sa disponibilité pour l’université et des étudiants. Nous lui sommes reconnaissants avec tous les membres de l’administration universitaire pour tous les efforts consentis. Nous sommes là pour recevoir nos diplômes mais il faut se rappeler que nous n’étions pas les seuls à démarrer ce parcours, des étudiants, des collègues, des camarades et des responsables étaient là avec nous au départ qui malheureusement ne sont plus parmi nous. Nous leur rendons hommage et prions pour le repos de leurs âmes. Sachez que vous resterez à jamais dans nos mémoires », a-t-elle déclaré.

De son côté, Docteur Lana Wassy Soromou, vice-recteur chargé des études a rappelé que ces nouveaux diplômés ont tous validé les 180 crédits du système LMD. Ils sont en tout 1045 étudiants diplômés à l’université de Labé.

« Au compte de l’année universitaire 2022-2023, nous avons 1045 récipiendaires pour 254 filles. Ils sont repartis sur 10 programmes d’enseignement à l’université de Labé. Nous avons la Biologie appliquée avec 199 étudiants dont 76 filles, le département informatique 71 diplômés pour 7 filles, le département de mathématiques avec 86 diplômés avec 21 filles, MIAGE 84 récipiendaires pour 11 filles. Le département photovoltaïque compte 26 étudiants dont une fille. Ça c’est les facultés sciences et techniques.

Au niveau de la faculté des sciences administratives et des gestions, le programme de l’administration publique qui a 143 étudiants dont 33 filles, le département économie a 122 étudiants diplômés pour 41 Filles, le département économie sociale et familiale, le département de gestion qui a 145 diplômés pour 28 filles. En faculté de lettres et sciences modernes, nous avons langue arabe 102 étudiants, 12 filles. C’est les statistiques des étudiants déclarés admis à l’université de Labé, en tout ils sont 1045 », a précisé le vice-recteur aux études devant l’assistance.

Aissatou Tangaly Barry, l’une des récipiendaires est la toute première fille et l’unique même de la première promotion du département de photovoltaïque créé il y a juste 3 ans. Après un parcours de 3 ans à l’université de Labé, c’est avec tous les honneurs qu’elle reçoit son diplôme qui sanctionne la validation de son cursus universitaire :

« Je suis heureuse et fière aujourd’hui car pour moi le défi était multiple, j’étais la seule fille dans un département technique au milieu des garçons. Il fallait résister à tout prix et ce n’est pas donné à toute fille de réussir ce pari. J’ai rencontré beaucoup de difficultés dans le parcours, mais grâce au soutien des parents et les encouragements des uns et des autres je suis parvenue à atteindre l’objectif, et maintenant je suis diplômée. C’est le travail qui a payé. Nous avons oublié toutes les peines subies lors de la formation, le diplôme reçu ce matin nous a fait oublier tout, pour réussir il faut souffrir, on ne peut pas se lever un bon matin et gagner tout sans sueur du tout.

Désormais j’ai tout le regard tourné vers le marché de l’emploi, nous sortons d’un département nouvellement crée en Guinée et je suis de la toute première promotion. La Photovoltaïque s’occupe de l’énergie solaire et renouvelable, tu peux être employé de l’Etat tout comme tu peux travailler pour soi-même. L’important est que chacun attache la ceinture sur le marché de l’emploi, qu’ils soient diplômés en sciences techniques ou littéraires. Le monde entrepreneurial est ouvert pour tout le monde, donc nous pouvons faire des choses sans l’Etat bien sûr, car l’Etat ne peut pas employer tout le monde. Ce qui est plus important c’est les compétences acquises ici à l’université que nous pouvons mettre à la disposition de tous », se félicite Aissatou Tangaly Barry.

 

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le 3 février 2024 14:09

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces