Transition de 2009 : Toumba dévoile un autre « secret » de Dadis Camara…

Toumba Diakité et Dadis Camara, photomontage Africaguinee.com

CONAKRY-Alors que les guinéens attendent avec impatience la suite du procès en cours sur le massacre du 28 septembre 2009, Toumba Diakité dans sa première déposition à la barre a dévoilé un secret, qui n’était jusque-là, pas connu du grand public. L’épisode parle d’un déplacement effectué chez l’intendant particulier de Moussa Dadis Camara, à Dubreka.

L’ex aide de camp de l’ancien président de la transition explique qu’un jour, il a accompagné son chef (Dadis Camara) à Dubreka vers 18h. Arrivés chez Gono Sangaré, ils ont trouvé des hommes armés de flèches et de machettes.

Toumba affirme que le Président Dadis dont il assurait la sécurité avait disparu avec ces « mystérieux inconnus » pendant des heures. Ils n’étaient revenus qu’à 05h du matin. Ce suspect clef du dossier des massacres de 2009 soutient qu’il était écarté du commandement de la garde présidentielle. Explications.

Lire aussi-Les révélations fracassantes de Toumba Diakité : "Comment le Général Konaté a cédé le Pouvoir à Dadis…"

« Un jour le président Dadis m’a dit Toumba on va sortir, je veux que tu accompagnes à Dubréka chez mon intendant particulier Gono Sangaré (…). On sort, on va chez Gono Sangaré, on arrive vers 18h. On rentre chez Gono Sangaré, je vois –le président (Dadis) ne va pas me dire le contraire-, des centaines de gens habillés (de manière bizarre) avec des flèches et machettes. J’étais surpris. Je me suis dit : eh ! Il y a des gens comme ça chez Gono ? Néanmoins, je me suis ressaisi et pris place pour m’assoir. Qu’est-ce que le président fait ? Entre 18h 40 et 50 minutes, lui et ces gens-là sortent par une porte, je ne sais où, ils partent et me laissent sur place.

 Je reste là-bas. Après un moment, je me suis demandé où est le président. Je cherche partout, je ne le vois pas. Je retourne encore me rassoir et attendre. Ils ne sont revenus qu’à 5 heures du matin. Dès qu’ils sont venus, j’ai dit au président : ‘’ce que vous me faites, je ne suis pas content’’.  

Lire aussi-Toumba-Dadis et la prémonition du féticheur Foromo : "Celui qui trahit prendra une balle…"

Je lui ai dit mon sentiment de colère, ils ont envoyé le tô pour qu’on déjeune, j’ai refusé. Ce jour, je lui ai dit qu’il ne pouvait pas disparaitre avec des inconnus sans moi qui suis censé assurer sa sécurité.

Je n’étais pas considéré. Le Général Konaté était à part et n’était aussi pas associé. Je vous le dis en toute sincérité. (…)  Je ne raconte pas de contrevérités, moi.

Lire aussi-Qui sont les recrues de Kaléah? "Ce sont les hommes de Dadis, Makambo…", révèle Toumba

La garde présidentielle n’était pas structurée. J’étais Aide de Camp mais même le salon était absorbé (…). Depuis que le président a dit qu’il est commandant du Régiment (de la garde présidentielle), le salon était absorbé par ses proches. J’ai été écarté du commandement ».

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le 22 octobre 2022 21:50

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

GAC recrute trois (3) superviseurs mine…

jeudi, 11 juillet 24 - 5:43 pm