Résurgence de l’incendie au dépôt d’hydrocarbures : Voici « ce qui s’est passé », selon le Directeur Général de la Protection Civile

CONAKRY-Dans la soirée du mercredi 20 décembre 2023, de nouvelles alertes ont envahi la toile sur une résurgence de l’incendie au dépôt central d’hydrocarbures de Kaloum. Alors que des messages alarmistes continuent d’être propagés, Africaguinee.com a pu interroger, Directeur Général de la Protection Civile. Dans cet entretien, le Colonel Mohamed Camara revient sur ce qui s’est réellement passé. Il assure qu’à date le combat contre l’incendie est gagné à 90%. Explications.

AFRICAGUINEE.COM : Dans la soirée d’hier des scènes de panique ont été signalées à Kaloum lorsque des alertes ont été données comme quoi le feu avait repris de l’ampleur au dépôt central. Qu’est-ce qui s’est réellement passé ?

Pour commencer, je précise que le dépôt central, c’était 18 bacs. Comme vous le savez, ce sont des bacs fermés. Tant qu’il y a le toit, il y a la concentration de chaleur. Il restait un bac dont le couvercle était toujours fermé. Donc, quand il y a la concentration de chaleur, ça va exploser. Tant que cela n’est pas fait, il y a le risque. C’est ce qui s’est passé hier vers 23heures. L’autre bac, c’est vers 18h-19h (que l’explosion a eu lieu).

Qu’avez-vous à dire aux populations ?

La population peut rester tranquille. Il n’y a plus de risque de propagation du feu. La fumée noire qui se dégage, c’est le gasoil et le mazout qui sont en train de brûler. C’est à cause de cette fumée toxique que l’Etat ne veut pas que la population civile envahisse Kaloum. Sinon, à date, les risques de propagation de feu sont maîtrisés. Le combat est gagné à 90%.

Quelle sera la prochaine étape pour le dernier assaut contre les flammes qui jaillissent des lieux ?

On est en train de combattre toujours avec les partenaires. Nous avons reçu le soutien des collègue maliens, sénégalais. Les ivoiriens aussi sont venus hier soir. On travaille en synergie d’action. Tout se passe bien. Ce qu’il faut savoir, ce n’est pas l’eau qui éteint le feu des hydrocarbures, c’est la mousse. Et pour produire la mousse, il faut des émulseurs. Donc, nous travaillons d’arrache-pied, tout ce qu’on demande, le Gouvernement le met à notre disposition. Nous n’avons pas de rupture de carburant, ni de manger.

Je profite de votre micro pour remercier la population. Parce qu’il en y a même qui préparent dans leur domicile et nous envoyer à manger. C’est des choses à saluer. Je remercie les populations pour leur solidarité, leur soutien moral, matériel et financier.

Je rassure les citoyens qu’ils peuvent compter sur nous. Nous terminerons l’intervention avec zéro victime. L’intervention est bien coordonnée. Aucun pompier n’a été blessé, personne n’est tombé malade. On s’organise avec les étrangers venus nous appuyer. Les interventions se passent dans de très bonnes conditions.

Entretien réalisé par Boubacar 1 Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 21 décembre 2023 10:31

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces