Pourquoi EDG a coupé le courant à Djoma Medias? Les explications de Kalil Oularé, DG du groupe…

CONAKRY-La chape de plomb continue de s’abattre sur le Groupe de Médias Djoma. Après son retrait des bouquets « Canal+ et Startimes », l’Entreprise de médias fait face à un nouvel ennui. La Société publique Électricité de Guinée (EDG) lui a coupé le courant électrique. Cette décision « brusque » est intervenue hier jeudi 25 avril 2024. Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi cette coupure ? Ce vendredi 26 avril 2024, Africaguinee.com a pu interroger le Directeur Général du Groupe Kalil Oularé.

« On a été très étonnés de voir que les factures ont doublé, sans aucune explication, parce que la consommation n’a pas augmenté. Bien au contraire, avec les coupures que nous enregistrons aujourd’hui, on n’a pas le courant pratiquement de 7 heures à 18 heures. Avant, quand j’avais le courant d’EDG 24h/24, je payais maximum 15 à 18 millions. Et là, d’un coup, on se retrouve avec une facture qui a doublé parce que, figurez-vous, on est passé d’une facture de 18 millions à 36 millions. Le problème, c’est que, quand EDG vous envoie une facture comme ça, vous n’avez d’interlocuteur avec qui échanger là-dessus. Vous êtes obligés de vous exécuter parce que c’est le seul fournisseur, il n’y en a pas d’autres. Quand on a reçu la facture, nous leur avons expliqué nous avons des difficultés actuellement, et que nous fonctionnons avec le peu que nous gagnons par ci et par là« , explique Kalil Oularé.

Kalil Oularé

Il annonce avoir reçu une facture de 36 millions précédemment. Toutefois, le payement a été fait par tranche.

« Nous avons payé 10 millions dans un premier temps, puis 10 autres millions. Il ne reste plus que 16 millions sur cette facture. La nouvelle facture de 28 millions qui est arrivée mardi est exigible la semaine prochaine, donc normalement, on ne peut pas être coupé à cause de cela. Dans les conditions normales, ce sont les 16 millions qui doivent être comptés. Mais cela aussi, nous sommes dans un processus pour payer ça aussi, ce n’est pas comme si nous refusons de payer ce montant mais on n’a pas les moyens de le faire maintenant. On leur a expliqué cela et ils ont compris. On a été étonné hier que tout, ait été changé, et on nous exige de payer non seulement les 16 millions, mais aussi la nouvelle facture de 28 millions« , révèle le DG de Djoma médias.

Vers la fermeture de Djoma médias ?

« La grande surprise que le personnel de Djoma aura, ce serait que l’Etat ne ferme pas le média. Si l’Etat ne ferme pas Djoma, on sera vraiment surpris. On s’attend qu’à un moment donné, l’Etat finira par fermer notre entreprise puisque tout est fait pour que cela arrive aujourd’hui. De notre fait, nous continuerons de nous battre même si on nous met dans une promiscuité extraordinaire aujourd’hui. On nous coupe sur Canal, sur Stratimes, on somme toutes les entreprises de fourniture d’internet à ne fournir aucun méga d’internet à Djoma, on brouille toute la zone pour qu’on ne parvienne à se connecter même avec le téléphone. Au lieu de régler le problème lié à la connexion dans la zone, l’ARPT s’inquiète de comment nous parvenons à fonctionner.

L’ARPT vient avec une équipe de la Gendarmerie pour fouiller, soi-disant que nous avons un équipement que nous ne sommes pas habilités à utiliser. Nous ne vendons pas de la drogue à Djoma, nous ne sommes pas une société criminelle, nous sommes une société légalement établie en Guinée qui fonctionne sur la base d’une licence, d’un agrément. Nous sommes guinéens et avons des droits comme tous les autres Guinéens. Tout cela est fait pour psychologiquement nous mater. J’ai toujours dit que l’Etat est très fort, quand un Etat veut en finir avec vous, il ne passe par toutes ces stratégies-là. Il vous coupe et on en fini avec. Si on voit que l’Etat passe par tout ça, c’est parce que, j’estime, moralement, l’Etat veut vous mater ; on veut vous réduire, vous amener à baisser les bras. On n’est pas prêt à baisser les bras, j’ai une équipe formidable qui veut travailler, nous continuerons de travailler. En faisant tout cela à Djoma, on impacte le droit à l’information du citoyen », regrette M.Oularé.

Pour l’heure, Africaguinee.com, a tenté en vain de joindre l’entreprise EDG pour avoIr sa version.

Dansa Camara DC

Pour Africaguinee.com

Créé le 26 avril 2024 14:30

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_