Polémique sur les 50 millions : le député Diouldé Sow brise le silence…

Honorable Diouldé Sow

CONAKRY-Le député Diouldé Sow vient d’apporter des précisions sur l’affaire des 50 millions offerts par la Société minière de Boké (SMB) à une ONG de la place qui était porteur d’un projet éducatif pour le rehaussement du niveau des résultats au Bac dans la région de Mamou. Le député uninominal de Pita qui s’est confié à un journaliste d’Africaguinee.com, a sans langue de bois, expliqué ce qui s’est réellement passé. 

« J’ai été contacté par les membres de l’ONG Kharan depuis la genèse même du projet. Le responsable m’a dit qu’il avait une idée pour aider à rehausser le niveau des résultats du Bac dans la région de Mamou (Pita, Dalaba, Mamou). Je lui ai dit que je m’inscris comme premier allié dans ça parce que pour moi c’était une initiative excellente, en ce sens que c’était une première et aussi cela pourrait aider les gens de ma circonscription. Alors dès lors qu’ils ont été prêts, ils sont passés me voir, on en a discuté, j’ai discuté avec mes autres collègues députés notamment de la région de Mamou pour leur demander de s’impliquer parce que cela y va de l’avenir et de l’intérêt de nos jeunes. J’ai demandé au maire de Pita, au DPE (Directeur préfectoral de l’éducation, Ndlr) que j’ai appelé plusieurs fois pour qu’ils s’impliquent eux aussi pour la réussite du projet. 

Dans cette lancée, comme j’ai eu une requête d’appui, j’ai personnellement donné cinq millions. Ensuite je suis allé voir la SMB (Société Minière de Boké) qui est un partenaire qui m’appuie sur des initiatives au niveau du Parlement. Ils nous ont accordé 50 millions pour aider les jeunes. Pour moi, c’était un geste fort, incroyable voire même extraordinaire. Alors, j’étais dans la disposition de venir et sur place trouver les jeunes, les encadreurs et l’équipe pour faire une remise officielle de cet argent. Je devais le faire le jeudi passé. Mais avec le décès du député Diao Kanté qui est le président de la commission des affaires étrangères dont je suis le vice-président, son corps devait revenir. Il y avait aussi le symposium, j’étais au-devant en tant que vice-président de la commission. En plus il y eu le décès de notre maire de Ratoma. 

Je ne pouvais plus partir parce que j’avais un programme à Mamou. Ensuite j’ai continué à Pita où il y a eu de fortes tempêtes dans la sous-préfecture de Ninguélandé qui a fait beaucoup de dégâts. J’ai travaillé pour demander de l’appui de la diaspora de Ninguelandé. On a pu mobiliser 52 millions pour venir en aide aux sinistrés. Avec ce décalage, j’ai dû repousser l’activité de Ninguelandé pour la semaine suivante. Le temps qu’on finisse tout ce qu’on devait faire ici. Mais entre-temps, il y a eu des polémiques. J’ai donc fait ici une remise officielle du montant, les 50 millions offerts par la SMB. Mais je rappelle que j’ai l’habitude de travailler avec la SMB. Ils communiquent dans leur appui. Donc tu ne peux pas te cacher avec ça. Mieux, mon image avec 5 000 euros par rapport à tout ce que je fais, ce n’est pas possible. 

Je dois dire que ce pays est triste parce qu’on tue les bonnes volontés, on tue nos héros. Ceux qui sont à aider et à encourager sont les gens qui sont de plus victimes de harcèlement, de jalousie et de diffamations. Ce n’est pas bien. Ailleurs, quand quelqu’un travaille, on l’encourage et on le soutient. Mais chez nous, c’est le contraire et c’est dommage. Quoique, il y a eu avec cette action, 55 millions venus de la part du seul député de Pita. Je pense que dans les conditions normales, il est à encourager. Si vous prenez tout ce que je fais au niveau de Pita dans la participation à la finalisation des maisons de jeunes à Wayan, des Mosquées à Ley Miro, l’appui aux femmes sur la saponification, la structuration de certains groupements de femmes avec activités fortes avec l’impulsion de Finadev où on a eu des actions financées, des femmes ont fait de la pomme de terre, de la saponification. Nous avons appuyé un centre de soudure qui fonctionne où au moins cinq familles vivent de ça. Ce sont des initiatives personnelles du député qui n’a pas de budget. Mais on l’a fait. Nous avons construit un centre de santé, tout le monde le sait. Tout ça c’est pour le bien des gens. Donc, je ne me remettrai pas en cause pour 5 000 euros. 

Je saisie cette occasion pour remercier sincèrement les jeunes qui ont initié l’ONG kharan. Aujourd’hui les activités se passent très bien sur le terrain et c’est clair que ça va apporter un plus. Je suis fier et heureux d’avoir apporté cet appui-là. Je termine par remercier la SMB pour cet appui immense qui est à citer parce que c’est un bel exemple. Et je souhaite bonne chance aux candidats du Bac ».

 

Propos recueillis par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112 

Créé le 1 juillet 2019 11:11

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces