Nzérékoré : Fin atroce pour Aminata Camara, tuée par sa coépouse avec de l’eau chaude…

N’ZÉRÉKORÉ- C’est un crime ignoble qui s’est produit à Nzérékoré, province de la Guinée forestière située dans le sud du pays. Une femme a mis fin à la vie de sa coépouse en lui versant de l’eau chaude. L’acte s’est produit en début de semaine au quartier Dorota 1 dans la commune urbaine. Selon nos informations, Aminata Camara la victime vivait sous le même toit que ces trois autres coépouses. Leur mari qui vit actuellement en Espagne a hérité des deux femmes de son grand frère qui serait mort suite à un accident de circulation. Selon les témoignages recueillis, le crime a été commis par la 4ème femme nommée Hadja Sidibé, considérée comme la reine du foyer.

« Ma sœur était mariée avant par le grand frère du monsieur avec qui elle vivait récemment. Quand son grand frère est décédé, à cause de l’amour de ma sœur dans la famille, notre belle-famille a trouvé nécessaire de venir nous plaider pour que ma sœur puisse être épousée par son jeune frère qui a grandi même avec eux mais qui se trouve actuellement en l’occident. C’est ce que la famille a accepté. Donc ma sœur a été épousée par son beau-frère qui se trouve actuellement en Espagne. Le monsieur avait finalement 4 femmes. La quatrième femme est celle qu’il a épousé à la fin pour dire que c’est la femme de son genre puisqu’il a duré à l’extérieur. C’est cette femme qu’il a pris comme la reine du foyer. Elle ne cuisinait pas…c’est le chouchou. C’est dans ce comportement elle est restée, elle s’est jetée sur ma sœur », nous a confié Mamady Camara, le jeune frère de la victime.

Hadja Sidibé la dernière femme âgée d’une trentaine d’année et mère de deux enfants est la présumé coupable de l’acte criminel qui a mis fin à la vie de dame Aminata Camara. A écouter des témoignages, la dame aurait premièrement tenter de faire plonger la tête de l’homonyme de sa coépouse dans l’eau chaude sous prétexte que cette dernière se serait foutue d’elle. Il a fallu l’intervention d’un jeune homme pour pouvoir sauver l’enfant qui a été grièvement blessé. C’est après l’assise familiale autour de ce premier acte qu’elle aurait commis cet acte criminel qui a conduit à la mort sa coépouse.

’Elle est allée bouillir l’eau. Ma sœur était assise, elle faisait dos, et elle est venue verser cette eau sur elle qui l’a complètement brulé. C’était la nuit. L’eau chaude a enlevé toute sa peau, quand tu la voyais tu allais dire que c’était une blanche alors qu’elle était de peau noire. C’est dans ces circonstances qu’on l’a prise pour l’envoyer à la maison. Nous avons trouvé un médecin qui s’occupait d’elle à la maison. Le lendemain, elle se plaignait de ses yeux. C’est suite à cela que nous l’avons transporté à l’hôpital. Notre belle famille payait les frais de ses soins. Je voulais arrêter sa coépouse qui a commis le crime, la famille a dit de laisser comme ça d’abord jusqu’à ce que ma sœur retrouve la santé. Et finalement, elle n’a pas survécu’’, relate Mamady Camara sous le choc.

Hadja Sidibé a pris la poudre d’escampette après la mort de dame Aminata Camara. Chose qui aurait suscité la colère chez plusieurs jeunes qui sont allés mettre du feu au domicile familiale.

« La femme qui a commis ce crime sur notre sœur est portée disparue. Parce que dès que ma grande sœur a rendu l’âme, elle avait un beau-frère à côté. C’est ce dernier qui l’a appelé pour l’informer. Donc elle a pris la poudre d’escampette. Il y a même des enfants qui sont venus à la maison, mais certains ne la connaissait pas. Ils se sont même dispersés en cours de route. Et depuis là, nous ne l’avons pas retrouvé. A la maison, nous avons procédé à une sensibilisation pour calmer nos enfants.   Au moment où nous on a appris qu’ils ont mis le feu au foyer, nous étions tous au cimetière pour l’enterrement », précise le frère de la victime avant de poursuivre.

‘’ J’ai été en personne trois fois à la gendarmerie. J’ai fait des démarches. Ils m’ont dit de rechercher la femme partout où je la trouverai de les appeler, qu’ils vont envoyer des agents pour l’arrêter. Je demande aussi à toutes les personnes de bonne volonté de m’aider à retrouver cette dame. Quand quelqu’un voit sa grande sœur mourir de cette façon, ça fait très mal. Mais en tant qu’homme, je vais prendre courage. Et je demande à toute la famille de rester derrière moi, s’il plait à Dieu, nous allons la retrouver avec l’appui de l’autorité’’, assure M. Camara.

Bangaly Bayo

Interrogé, Bangaly Bayo, président du conseil de quartier de Dorota 1 a lancé un appel. « Nous demandons à la population de Nzérékoré, à la région voire même sur le plan national de prendre toutes les dispositions pour qu’on mette main sur cette femme pour la mettre à la disposition de l’autorité».

A suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél. (00224) 628 80 17 43

Créé le 25 mai 2023 12:38

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces