Mory, 2 ans, se bat contre la malnutrition

Mory n’a que 2 ans, mais le petit garçon doit déjà mener un immense combat : lutter contre la malnutrition aiguë.

Mory, est un enfant doux, joyeux, joueur, mais aussi parfois fatigué, avec des difficultés à se mouvoir. Ses bras sont chétifs, ses petits cheveux tombent facilement et des lésions cutanées sont apparentes au niveau de son visage. Mory, âgé de 2 ans, souffre de malnutrition aiguë, il pèse seulement 8 kilos alors que pour sa tranche d’âge et sa taille, il devrait peser environ une douzaine de kilos. Comme lui, environ 350 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë en Guinée.

Mory est le petit dernier d’une fratrie de neuf enfants. Sa maman explique que peu de temps après la naissance de son dernier fils, les médecins ont remarqué qu’il était malade. Elle-même en mauvaise santé, son lait ne suffisait pas à nourrir correctement son enfant. Pour se rétablir et pour que son lait puisse s’enrichir, elle a reçu une aide alimentaire. Malheureusement, la santé de Mory ne s’est pas améliorée. » Mon enfant avait toujours de la fièvre, il était chaud, il ne mangeait pas et il était très fatigué. J’habite Siguiri, là-bas, les traitements n’ont pas aidé mon fil à guérir, je suis donc venue à Conakry chez ma sœur pour qu’elle m’aide, elle m’a orienté au centre de santé Saint Gabriel. »

Mory, 2 ans, mange un sachet d’Aliments Thérapeutiques Prêt à l’Emploi (ATPE). Souffrant de malnutrition aiguë, il est pris en charge au CRENAS du Dispensaire Saint Gabriel de Conakry, Guinée.

Pour reprendre du poids, Mory doit manger plusieurs fois par jour des Aliments Thérapeutiques Prêt à l’Emploi (ATPE). C’est un produit facile à manger, composé d’arachides et de lait, riche en vitamines, minéraux, lipides, protéines et qui permet de sauver la vie des enfants. Pour qu’un enfant de moins de 5 ans puisse retrouver un poids dans la norme, le traitement à base d’ATPE doit durer en moyenne entre 6 à 10 semaines.

Pierre, Responsable du service nutrition au Dispensaire Saint Gabriel, précise que lors de la première consultation de Mory, en regardant son poids, sa taille et son périmètre brachial, il a été déclaré en situation de malnutrition aiguë sévère.  » Les enfants de moins de 5 ans passent tous par le service nutrition. On surveille leur poids, leur taille, leur vaccination, on regarde s’ils ont des œdèmes, on échange avec les mamans sur l’alimentation des enfants, on parle aussi de l’allaitement exclusif et de l’importance de la diversification alimentaire. Nous faisons beaucoup de prévention pour prévenir la malnutrition. Par mois, on détecte environ 30 à 40 enfants malnutris dans notre service. En Guinée, il y a de la pauvreté et un manque d’information au sujet de l’alimentation qui favorisent la malnutrition. « 

Pierre, Responsable du service nutrition au Dispensaire Saint Gabriel de Conakry en Guinée, informe les mamans sur l’importance de la diversification alimentaire et du suivi vaccinal des enfants.

Pour l’année 2023, on estime à près de 750 000 le nombre d’enfants qui souffriront d’un retard de croissance en Guinée. Plusieurs facteurs en sont la cause comme la méconnaissance des bonnes pratiques culinaires adaptées aux enfants et le poids des traditions associés au faible pouvoir d’achat des ménages, qui font que l’alimentation de la famille est peu ou non diversifiée. Adultes et jeunes enfants sont soumis au même régime alimentaire, souvent monotone et pauvre en nutriments, entraînant la malnutrition chez les enfants. Ce type de régime alimentaire diminue aussi la capacité des parents à lutter contre les maladies infantiles. Seulement 4,2 % des enfants âgés de 6 à 23 mois reçoivent un apport alimentaire minimum acceptable en Guinée.

L’UNICEF s’implique dans la prévention de la malnutrition et la détection précoce des cas de malnutrition aigüe sévère afin d’éviter que des situations comme celles du petit Mory se reproduisent. Du fait que les femmes représentent un appui important dans la lutte contre la malnutrition, l’UNICEF accompagne 800 groupements féminins à travers tout le pays. Grâce au dialogue communautaire, les femmes sont formées à la préparation d’une alimentation nutritive, locale et adaptée à l’âge de l’enfant et à l’utilisation du périmètre brachial qui aide à détecter précocement la malnutrition.

L’UNICEF souhaite remercier le Gouvernement Japonais pour son soutien dans le domaine de la nutrition, et particulièrement pour la prise en charge des enfants souffrant de malnutrition en Guinée.

Une maman propose à sa petite fille souffrant de malnutrition aiguë sévère un sachet d’Aliments Thérapeutiques Prêt à l’Emploi (ATPE). Dispensaire Saint Gabriel de Conakry, Guinée.

Unicef Guinée

Créé le 4 juillet 2023 17:23

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_