Le Sahara occidental, revendiqué par le Maroc et le Polisario

sahara

NEW-YORK-Le Sahara occidental a été annexé en 1975 par le Maroc après le départ du colonisateur espagnol. Le Front Polisario, soutenu par l'Algérie, réclame l'indépendance de ce territoire alors que Rabat propose une "large autonomie" sous sa souveraineté.


L'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, Christopher Ross, effectue une nouvelle mission visant à sortir ce dossier de l'impasse.

Après une rencontre avec le chef du gouvernement marocain Abdelilah Benkirane, il doit se rendre en Algérie, notamment à Tindouf (sud-ouest), où se trouvent les camps de réfugiés sahraouis. Il ira ensuite à Laâyoune, la plus grande ville du Sahara occidental.

Le conflit du Sahara, seul territoire du continent africain dont le statut post-colonial n'a toujours pas été réglé, continue d'empoisonner les relations entre l'Algérie et le Maroc, dont les frontières sont fermées depuis 1994.

Situé sur la côte Atlantique, le Sahara occidental (266.000 km2), bordé par le Maroc, la Mauritanie et l'Algérie, est un territoire quasi désertique, riche en phosphates. Son littoral –plus de 1.000 km de long– est par ailleurs très poissonneux.

Sa population s'élève à un demi-million d'habitants. Outre Laâyoune, les principales villes sont Dakhla (sud) et Smara (est).

En 1975, la Cour internationale de justice de La Haye s'est prononcée pour l'autodétermination de la population du territoire. Cette décision a été suivie par une "Marche verte" à l'appel du roi Hassan II, mobilisant 350.000 Marocains pour marquer "l'appartenance" du territoire au Maroc.

Le 27 février 1976, le Polisario (créé en 1973) a proclamé la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

Le siège de la présidence de la RASD, Etat virtuel, ainsi que les instances du Polisario se trouvent à Tindouf. La RASD est dirigée depuis 1976 par Mohamed Abdelaziz, également secrétaire général du Polisario. Organisée en wilayas, elle a un gouvernement.

En 1979, le Maroc a pris le contrôle de la quasi-totalité du Sahara après que la Mauritanie eut renoncé à sa partie du territoire. Plusieurs "murs" de protection ont été édifiés contre les incursions du Polisario.

Un cessez-le-feu est entré en vigueur en 1991, après 16 ans de guerre. Un référendum d'autodétermination prévu par l'ONU a été constamment repoussé depuis 1992 en raison de désaccords continus sur la composition du corps électoral.

Le Polisario réclame l'indépendance du territoire via un référendum d'autodétermination. Rabat a proposé en 2007 un plan de large autonomie mais conservant tous "les attributs de souveraineté, notamment le drapeau, l'hymne national et la monnaie". Ce plan est soutenu par la France.

Une Mission de l'ONU (Minurso) est déployée depuis 1991. En avril 2013, le Conseil de sécurité a prolongé son mandat et encouragé le Maroc à mieux respecter les droits de l'Homme au Sahara, sans charger la Minurso d'enquêter dans ce domaine comme le voulait Washington.

L'admission de la RASD en 1984 au sein de l'Organisation de l'unité africaine (OUA, devenue Union africaine) a provoqué le départ du Maroc de l'organisation.

  AFP

Créé le 16 octobre 2013 09:55

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces