Le premier patient porteur d’un cœur artificiel est mort

unknown

L'homme de 76 ans ayant été implanté avec un cœur artificiel Carmat est décédé deux mois et demi après l'opération, au-delà de l'objectif initial d'une survie d'un mois.

 

Le malade de 76 ans qui avait bénéficié il y a tout juste deux mois et demi de la première implantation d'un cœur artificiel Carmat est décédé dimanche, a annoncé lundi l'Hôpital européen Georges-Pompidou, site de cette première mondiale. «Les causes (de son décès, NDLR) ne pourront être connues qu'après l'analyse approfondie des nombreuses données médicales et techniques enregistrées», ajoute l'hôpital. Le cœur artificiel Carmat conçu par le Pr Alain Carpentier présente plusieurs particularités qui en font une prothèse cardiaque unique au monde: il est conçu avec des biomatériaux qui évitent d'avoir recours à de lourds traitements quotidiens de médicaments anti-rejet, et il reproduit le fonctionnement d'un cœur humain de manière autonome, grâce à une alimentation par batteries portées par le malade, qui le dispense d'être relié à une machine extérieure.

Lors du dernier bulletin de santé rendu public à la mi-février, l'état de santé de cet homme souffrant d'une insuffisance cardiaque terminale avait été jugé «satisfaisant» par ses médecins. Ils avaient tout de même précisé qu'il avait connu une évolution post-opératoire «longue et difficile», mais peu surprenante au vu de son âge et de sa pathologie.

16 personnes mobilisées

Parmi les progrès, ils avaient noté qu'il «s'alimente et ne nécessite plus d'assistance respiratoire continue». La première mondiale de greffe de cœur Carmat avait été réalisée le 18 décembre, et l'opération avait mobilisé 16 personnes pendant dix heures. L'homme était trop âgé pour espérer recevoir une greffe de cœur, les greffons, trop rares, étant réservés à des personnes de moins de 65 ans, et son état de santé très grave lui donnait une espérance de vie de seulement quelques mois.

«Ce décès est un peu inattendu car j'avais des nouvelles plutôt bonnes ce week-end», témoigne au Figaro le Pr Daniel Duveau, cardiologue au CHU de Nantes, qui a participé à l'implantation de ce premier cœur artificiel Carmat avec le Pr Christian Latrémouille à l'Hôpital européen Georges Pompidou. «Nos pensées vont bien sûr aux proches du patient, dans ce moment de grande tristesse, et nous sommes très sensibles à leur peine. Nous sommes très reconnaissants à cet homme et à sa famille d'avoir permis cette opération.» Malgré la tristesse qui accompagne le décès de ce premier implanté, cela ne remet aucunement en cause la poursuite des essais clinique du cœur artificiel Carmat. «Nous restons pleins d'espoir car, sur le plan scientifique, l'objectif principal d'un mois de survie après l'opération a été atteint et même bien dépassé puisque le patient a pu vivre plus de deux mois avec la prothèse, précise le Pr Daniel Duveau. Cela nous encourage à confirmer et pérenniser ces résultats.»

Le cœur artificiel Carmat doit encore être greffé sur trois autres malades pour vérifier qu'il ne met pas en danger la vie des patients, avant la deuxième phase de l'essai clinique, qui verra son implantation sur une vingtaine de patients supplémentaires.

Source: le figaro.fr

Créé le 4 mars 2014 09:45

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces