Jaillissement d’un liquide « inflammable » à Mali Yembering : L’avis du scientifique Pr Boiro

boiro

MALI-Dans la commune rurale de Salambandé, un liquide semblable à celui du gasoil a été découvert dans la maison d’habitation d'un maître coranique. La découverte a eu lieu dans la bourgade de Gahira.

En attendant des études scientifiques poussées sur le jaillissement de ce liquide, votre quotidien électronique Africaguinee.com a recueilli l’avis du scientifique professeur Ibrahima Boiro, ancien ministre de l'environnement et des Eaux et Forêts. 

Dans son explication, il a souligné que dans les zones où il y a des failles tectoniques, où il y a eu tremblement de terre, c'est possible de faire des découvertes surprenantes.

"Gaoual (par exemple) est naturellement une zone tectonique. En 1982, il y a eu tremblement de terre à Koumbia qui a causé beaucoup de dégâts, beaucoup de maisons et des cases avaient été détruites. Et quand il y a des failles tectoniques, il y a toujours des possibilités qu'on se retrouve face à de tels phénomènes de dépassement de liquide, qui ont une odeur de source pétrolière », a-t-il expliqué.

Dans cette partie de la Guinée (Nord) où le liquide a jailli, des grondements de terre sont fréquents. Ce phénomène a même provoqué un exode des populations de certaines localité de cette zone montagneuse du foutah.

« Ça dépend aussi de la composition des roches. Je pense qu’il faut laisser les scientifiques faire le travail. Mais je ne serai pas surpris qu'on se retrouve face à de belles surprises. Parce que Gaoual et toutes ces zones ont une vocation tectonique. Et, quand il y a tremblement de terre, les roches sont fendues, il y a du liquide qui peut se retrouver sur la surface de la terre", a indiqué le scientifique.

D'après les géologues ajoute M. Boiro, toute cette partie fait partie de l'hydrosphère. C'est après que l'eau ait disparu, les roches sont remontées en surface. Ces montagnes, c'est des résultats d'effets tectoniques. 

« On ne peut jamais écarter cette hypothèse. Ce n'est pas parce qu'on est à Boffa où il y a des possibilités qu'il y ait du pétrole, parce qu'il y a l'océan à côté qu'il faut écarter la possibilité de trouver du pétrole de l'autre côté dans ces zones. C'est un problème de temps, de siècles. Peut-être que quand nous aurons les moyens de faire plus d'investigation, tous ces sites peuvent avoir des surprises", a-t-il expliqué. 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 664 72 76 28 

Créé le 20 décembre 2022 08:07

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces