Incendie au marché de Kounsitel : Des pertes inestimables pour les victimes..

GAOUAL-On en sait un peu plus sur l’origine de l’incendie survenu dans la journée de samedi 04 mai 2024 au marché central de la commune rurale de Kounsitel, dans la préfecture de Gaoual. Selon nos informations, ce sinistre que plonge de nombreux commerçants dans le dénuement est accidentel. Le feu se serait déclaré dans un foyer situé près du marché où une femme qui a fugué faisait la cuisson.

« Une femme qui a déserté de sa famille vit avec des jeunes derrière notre boutique ici, nous avons appris que c’est elle qui préparait, c’est de ce foyer que le feu est parti pour se propager aux boutiques. C’est l’huile qu’elle préparait qui a causé le feu. Depuis lors, elle a pris son enfant pour prendre la fuite », Mamadama Bagoura, une des victimes.

Plusieurs boutiques ont été emportées par le feu. Les pertes sont énormes. Les sinistrés sont dans une désolation totale. Les regards sont désormais tournés vers les autorités. Quelques commerçants que nous avons joints au téléphone ont accepté de témoigner.

« On a subi d’énormes pertes, parce que nous avions toutes sortes de marchandises ici. Nous vendons des habits cousus et non cousus, importés de partout, pour homme, femme et enfant, mais tout est consumé. J’étais allé à Touba, il n’y avait qu’une seule de mes filles ici, tout ce que les jeunes ont réussi à sauver a été emporté par des voleurs. Beaucoup de marchandises ont été calcinées. Les valises que nous vendons avaient été sauvées et mises de l’autre côté de la route, c’est là-bas qu’elles ont pris du feu. Tout ce que vous connaissez comme article vendu à Madina se trouvait dans ma boutique. L’argent d’une de nos filles se trouvait dans la boutique. Nous personnellement on n’avait pas d’argent à l’intérieur, mais de la marchandise. Je ne peux pas estimer les pertes sinon je vais vous mentir. Parce que chaque fois j’envoie de la marchandise pour éviter une rupture » déclare Mama Adama Bangoura.

Mamadou Aliou Sow a sa boutique située au cœur du marché.  Il est l’une des personnes qui a subi la plus grosse perte. De l’argent que lui avait confié par des proches et son propre argent se trouvaient dans la boutique. C’est avec une voix teintée d’émotions qu’il a accepté de témoigner.

« Ma boutique a été complètement calcinée, je n’étais pas là, c’est ma femme et deux petits enfants qui étaient là. Toute la marchandise et l’argent qui se trouvaient à l’intérieur ont été emportés par le feu. La boutique était pleine, elle se situait à la devanture de la Cadac. Après le feu tout ce que nous avons pu récupérer ce sont 12 sacs de riz. Tout le reste a été consumé, l’argent qu’on m’a confié 25 millions de francs guinéens et mon argent en espèce, que je n’avais pas totalisé, j’avais tout mis dans le tiroir. Le riz, j’avais trois tonnes à l’intérieur, le sucre il restait trois sacs, de la poudre de café j’avais trois sacs de 50 kg, De la farine j’avais 5 sacs. Les caoutchoucs, tampon 2 trois paquets ; tampon rouge et jaune, le caoutchouc demi kilo et 1 kilo, j’avais deux colis ouverts et trois non ouverts. Les jus maltat il y avait 13 paquets dedans et des jus Commando et Vandame, il y avait des frigos, des ventilateurs, deux moteurs, une machine détectrice de l’or. Vraiment je ne peux pas estimer les pertes. Les autorités locales nous avaient conviés hier à la police, mais elles nous avaient dit de repartir aujourd’hui (dimanche) », témoigne M. Sow.

Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le 5 mai 2024 18:13

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_