Gabon : Comment les guinéens ont accueilli la chute d’Ali Bongo…

LIBREVILLE- A la surprise générale, le pouvoir a changé de mains ce mercredi 30 août 2023 au Gabon, après 56 ans de règne d’une même famille,  ‘’les Ondimbas’’.

Ali Bongo, fraîchement réélu pour un troisième mandat contesté, a été chassé du Pouvoir après 14 ans de règne, à la tête de ce pays d’Afrique Centrale. Le putsch a été perpétré par un groupe de militaires, à leur tête, le Général Brice Oligui Nguema, jusque-là chef de la garde présidentielle (scenario un peu similaire au Niger).  Comment ce coup de force a-t-il été accueilli chez les guinéens vivants à Libreville ? Africaguinee.com a interrogé quelques-uns.

Le Gabon accueille une forte communauté guinéenne, évoluant dans le commerce, la couture et autres secteurs d’activités. Mais il faut dire que la chute d’Ali Bongo a été accueilli avec beaucoup de soulagements chez certains guinéens.  Et pour cause, au lendemain de chaque publication des résultas annonçant la victoire d’Ali Bango Odinba, des boutiques et magasins appartenant aux Guinéens étaient victimes de pillages, selon des témoignages que nous avons recueillis.

Une rue à Libreville

Ce mercredi 30 août 2023 encore, ils s’attendaient au pire, quand soudain, le cours du destin a basculé. Celui dont la réélection (Ali Bongo Ondimba) suscitait l’inquiétude, a été renversé. Au micro de notre rédaction, des guinéens ont témoigné avoir, par précaution, vidé leurs boutiques et magasins à la veille du scrutin pour éviter des pillages.

« Comme vous le savez, le week-end dernier le Gabon votait pour élire un nouveau président. Ça devrait être le 3ème mandat du président sortant qui se trouve être paralysé des suites d’un AVC. On avait même interdit aux journalistes du pays de le filmer en train de marcher. C’est quand il est assis ou arrêté qu’ils avaient le droit de le filmer. Hier nuit la commission électorale a annoncé sa victoire avec près de 64% des suffrages, ce qui était attendu. Mais à la surprise générale l’armée a annoncé l’annulation du scrutin et la prise du pouvoir », a expliqué Ibrahima Diallo, ressortissant guinéen vivant à Libreville.

« Auparavant, au lendemain du scrutin on pille tous nos biens. Avec ces inquiétudes beaucoup avaient vidé leurs marchandises de peur d’être victimes de pillages cette année encore. Sachant que ce n’est pas la joie après le scrutin, nous avons dormi la peur au ventre. Mais avec ce changement annoncé par l’armée, nous sommes tranquilles pour le moment. Pour l’heure, il n’y pas de violences encore moins de pillages. Au sein de l’armé, il n’y a même pas de bruits.  Nous voyons leurs véhicules circuler dans la ville. On voit même des chars de combat qui traversent Libreville. Les gens applaudissent les nouvelles autorités pour avoir mis fin à la dynastie. Nous voulons juste la paix », explique ce ressortissant Guinéen au Gabon.

Un autre ressortissant guinéen confie : « Nous sommes à la maison, tout est calme, les restrictions d’internet et de certains médias occidentaux ont été levés. Ce qui nous donne un bon augure. Ensuite, les militaires ont dit aux étrangers installés au Gabon de rester calme. En tout le monde veut la paix, nous pensons que les choses iront dans ce sens. Dans la rue on a vu des scènes de liesses pour applaudir les militaires, il n’y a pas de contestation ».

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinne.com

Créé le 30 août 2023 21:26

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,