Explosion du dépôt d’hydrocarbures : Le parti d’Alpha Condé sort des archives et « pilonne » la gouvernance du CNRD

L'ancien président guinéen Alpha Condé et son premier ministre Kassory Fofana

CONAKRY- L’explosion survenue au dépôt central d’hydrocarbures de Coronthie, dans la nuit du dimanche 17 au lundi 18 décembre 2023, dénote d’une « négligence » des autorités en place, a indiqué ce samedi 30 décembre 2023, le parti de l’ancien président Alpha Condé.


Ce drame a fait 24 morts, des centaines de blessés et des dégâts matériels importants. Alors que les conclusions de l’enquête en cours n’ont pas été encore dévoilées, le RPG arc-en-ciel lui, pointe déjà un « responsable ». Les responsables de l’ex parti au pouvoir  révèlent que sous le régime du président Alpha Condé, toutes les études de faisabilité, financement inclus, avaient été faites en vue de délocaliser le dépôt d’hydrocarbures hors Conakry.

Selon le Secrétaire permanent du RPG arc-en-ciel, le risque d’explosion du dépôt central d’hydrocarbures a été identifié lors de l’étude d’impact environnementale pour la concession et l’extension du port de Conakry. Lansana Komara révèle que l’opérateur identifié pour cette concession, était chargé de réaliser à « ses risques et périls » la réhabilitation et l’extension vers l’Est du port, selon le contrat de concession signé en 2018 entre le gouvernement du Président Alpha Condé, le Port Autonome de Conakry et le Groupe Turc Albayrak.

Pour réduire les risques aussi bien pour le port et le quartier des affaires et de l’administration de Kaloum, le dépôt de carburant devait être déplacé, selon ses dires.

Lansana Komara, secrétaire exécutif du RPG

« Le Président Alpha Condé a créé à cet effet en 2018 un ministère ayant pour charge prioritaire le déplacement du dépôt de carburant. Suite à la visite exploratoire des experts commis par le nouveau ministre, le site de Morybayah dans la préfecture de Forécariah a été choisi pour abriter le nouveau dépôt pétrolier. Immédiatement, le Président Alpha Condé a fait démarrer les études d’avant-projet sommaire permettant de définir le programme d’investissement pour le nouveau port pétrolier. Ce nouveau port devait aussi servir de port minéralier dans le cadre du projet de minerai de fer de SIMANDOU dont le port d’évacuation a été identifié dans la même zone via un chemin de fer long de 650 km entre SIMANDOU et Conakry », a révélé M. Komara.

L’ancien ministre secrétaire général du gouvernement ajoute que suite à l’approbation de l’étude d’avant-projet sommaire, un port en eau profonde était nécessaire. Mais le faible tirant d’eau obligeait la construction de « sea-lines » sur plusieurs kilomètres pour permettre aux bateaux de décharger leur cargaison sans incident, explique ce cadre du bureau politique du Rpg arc-en-ciel.

En Guinée, un projet de raffinerie était inclus dans le programme évoqué par Lansana Komara. A cela s’ajoute une zone de stockage des produits dérivés comme le mazout, le bitume, le gaz et les lubrifiants ainsi qu’une zone d’extension future justifiée par une croissance annuelle de 12% de consommation de produits pétroliers.

La capacité initiale projetée était de 100 000 tonnes de gasoil et de 50 000 tonnes d’essence pour une durée de réalisation de 30 mois. En avant-projet sommaire (APS), le coût du projet était évalué à 180 millions d’euros pouvant évoluer à la hausse ou à la baisse après les études d’avant-projet détaillé (APD).

Lansana Komara précise aussi que l’ensemble du programme a permis de délimiter une parcelle de 100ha attribuée par décret Présidentiel au projet. Le site est alloué et borné, le démarrage des travaux étant fonction de la réalisation des études détaillées (APD) et de la mobilisation du financement.

Quid du fonctionnement et du financement ?

« Le mode de financement est de type Partenariat Public-Privé (PPP) avec 55% pour l’Etat dans l’actionnariat. Les dispositions étaient prises dans la structure du prix du carburant pour financer la part Etat. La Société Guinéenne de Petrole a été créée par décret Présidentiel avec des statuts aux normes OHADA pour porter les actions. Les trois actionnaires privés du partenariat (TOTAL, VIVO, COPEG) avaient confirmé leur participation ainsi que STAR OIL et le groupe OCTOGONE. D’autres projets de raffineries étaient à un stade très avancé dont celui de Kamsar porté par la société Brahms et financé par l’AFC, ACCES BANK et AFREXIM BANK d’un montant de 430 millions USD pouvant raffiner 15 000 barils/j avec une capacité de stockage de 60 000 m3. Le démarrage des travaux était prévu pour Novembre 2021 pour un délai de réalisation de 12 mois pour la première phase« , a ajouté Lansana Komara.

« Quelle est la suite réservée à ces projets par la junte qui auraient permis d’épargner la vie des personnes et des biens ainsi qu’une inflation qui accroît la misère de la population?« , là est la grosse question que pose le Secrétaire exécutif du RPG  aux dirigeants du CNRD, qui ont fait tomber le régime d’Alpha Condé, le 5 septembre 2021.

Dansa Camara DC

Pour Africaguinee.com

Créé le 30 décembre 2023 16:26

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , , ,

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces