Ebola en Guinée : Comment l’urgence sanitaire est gérée à l’intérieur du pays ?

ebola

CONAKRY- Plusieurs jours après l’annonce de l’état d’urgence par le président Alpha Condé, des mesures semblent désormais être prises par les autorités, surtout dans les villes de l’intérieur du pays, a appris Africaguinee.com.


En région forestière, le préfet  de  N’zérékoré,   Aboubacar M’bop Camara  a déclaré  que les premières dispositions  sont déjà prises  au niveau des frontières  pour contrôler surtout la rentrée des personnes.   

Avant d’évoquer les sensibilisations menées.  « Nous sommes en train de faire des  sensibilisations, hier c’était avec une première tranche, avec les religieux, les femmes, les syndicats. Demain ça sera une autre tranche. Non seulement  le  comité de crise a été mise en place mais, le comité de coordination et les sous commissions sont mises en place,  conformément aux structures  de Guéckédou », précise le préfet.

Du côté de  la région administrative de Labé,   les autorités locales  sensibilisent les citoyens   à travers   des communications  au sein des médias  afin d’expliquer  les modes de transmission de cette maladie incurable.

Interrogé, le gouverneur de la région administrative de Labé, Sadou Keita  a indiqué que les radios sont mises à profit pour la sensibilisation. Des associations et des agents de santés sont également impliqués dans cette vaste campagne. ‘’ On explique les dangers, comment on attrape la maladie’’ a expliqué à notre rédaction la première autorité de la région administrative de Labé.

Selon lui, ‘’les autorités locales sont en train de mettre à dispositions du savon et l’eau de Javel à toutes les occasions mêmes au niveau des bureaux,  mosquées et  les gares voitures où les  syndicats des transports ont pris des mesures de sécurité’’,  a fait savoir le gouverneur de la région administrative de Labé.

En ce qui concerne  la préfecture de  Kindia,  hors mis  les mesures sanitaires qui ont été édictées, des contrôles  frontaliers sont en train d’être effectués.

« Nous sommes une préfecture frontalière, on a commencé ce travail avant la déclaration de l’Etat d’urgence sanitaire par rapport à la sensibilisation. Nous sommes  en train de faire des tournées dans les sous-préfectures frontalières.  Par rapport à la déclaration de l’Etat d’urgence, on verra  comment élargir cela sur  d’autres zones qui ne sont pas concernées », a affirmé le préfet de Kindia, Mohamed Dine Camara.

A Pita, des citoyens nous ont confirmé la ferméture de plusieurs marchés hebdomadaires pour tenter de stopper la propagation du virus Ebola.

 

Bah Aïssatou

Pour africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

 .

 

 

Créé le 16 août 2014 17:28

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces