Déguerpissement : La décision du CNRD divise à Conakry…

Le Général Sadiba Koulibaly, chef d’état-major Général des armées (M) accompagné par des membres du CNRD

CONAKRY-Dans la soirée du vendredi 03 février, le Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), acronyme de la junte au Pouvoir en Guinée, a annoncé une vaste opération de déguerpissement des encombrants physiques des voies publiques. La campagne qui sera lancée à partir du 10 février 2023 à Conakry divise. C’est du moins le constat fait par Africaguinee.com.


Si certains trouvent salutaire cette décision, d'autres par contre estiment que le CNRD devrait trouver des solutions pérennes pour éradiquer le sempiternel problème des encombrants physiques sur les voies publiques à Conakry et dans les grandes villes du pays. C’est le cas de Aboudoulaye Sow. Interrogé, ce citoyen indique que l'État doit trouver une solution définitive.

« Il faut trouver des solutions pérennes pour éradiquer définitivement ce problème des encombrements des voies publiques à Conakry et dans les grandes villes du pays. Ce n’est pas une opération de tape à l’œil qui va régler le problème. La solution est très simple : Il faut construire des marchés et supers marchés pour recaser ceux qui encombrent la voie publique. Il ne faut pas dégager et laisser comme ça. Il occuper les lieux déguerpis en aménageant des espaces verts. Il y a eu trop de larmes versées dans notre pays. A un moment, il faut arrêter », déclare ce citoyen.

 Au lendemain de sa prise du pouvoir le 5 septembre 2021, la junte a inscrit la récupération des domaines de l'État et la libération des emprises publiques parmi ses priorités. Une action qui a été à l’origine du divorce entre le Colonel Mamadi Doumbouya et certains leaders politiques dans le pays, victimes. Cet autre citoyen ne trouve aucune objection à cette démarche.

« Grâce au dévouement et au courage des autorités de la transition, on a compris que tout est possible en Guinée. Pour le bien du pays, il faut encourager ces actions. Mais moi je demande humblement au Président de la transition de faire accompagner chaque décision par des mesures d'accompagnement, car la population souffre énormément, les temps sont durs », a-t-il déclaré.

Diplômée en journalisme, Aminata Camara exprime des craintes. Elle développe une activité génératrice de revenue à au bord de l'autoroute Fidel Castro. Depuis l’annonce de cette décision, elle se demande comment trouver un autre endroit si jamais l'État décide de la déguerpir. Elle souhaite une mesure d'accompagnement. 

« C'est bien de construire le pays pour offrir aux populations un cadre de vie sain et harmonieux. Mais pour cela, il ne faut pas pour autant déguerpir les pauvres citoyens et laisser comme ça, il faut les accompagner. Beaucoup vivent du quotidien. C’est lorsqu’ils vendent au bord de la route qu’ils arrivent à subvenir à leurs besoins. Dans le communiqué du CNRD, on n’a pas mentionné cet aspect qui s'avère aussi important. Déguerpir est bon pour rendre le cadre viable, mais il faut accompagner les victimes », suggère cette diplômée.

François Sandouno, encourage les autorités à mener cette autre opération de déguerpissement avec plus de professionnalisme pour éviter d’exacerber les tensions et les frustrations. Ce citoyen a encore en mémoire des opérations similaires menées sous le régime d'Alpha Condé. Il prévient que le manque d’accompagnement exacerbe les tensions dans le pays.

 « Les autorités doivent descendre sur le terrain avec le plan d'aménagement de la ville. Puisqu’il faut avouer qu’il y a certains citoyens qui ont construit sur la voie publique. Mais après le déguerpissement, il faut reconstruire. Depuis combien d'années Kaporo a été déguerpi ? Il y a d’autres parties de la capitale qui ont été déguerpies, mais l’Etat est incapable de reconstruire. On vient nous parler de modernisme en détruisant les biens des pauvres alors que si l'État avait joué son rôle au départ, ça aurait pu nous éviter cela. Donc, il faut aller en y mettant de la méthode », suggère M. Sandouno.

En prélude au lancement effectif de ces opérations, une campagne de marquage et de sensibilisation sera menée. Le Gouvernorat de Conakry, les mairies et les élus locaux sont invités à jouer pleinement leur partition. Le CNRD demandé à tous les propriétaires des véhicules stationnés, des gargotes, commerces ou encombrants de quelque nature que ce soit de prendre les dispositions idoines afin de libérer les voies publiques avant l’échéances.

Sayon Camara

Pour Africaguinee.com

Créé le 5 février 2023 19:32

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

Logo UNICEF