Chantiers prioritaires du gouvernement : Quid de l’Education et de la Santé ?

ALPHA CONDE

CONAKRY- Après la formation du nouveau gouvernement appelé de ‘’mission’’, cette équipe que dirige  Mohamed Said Fofana a récemment rendu public ses huit chantiers prioritaires pour  les deux prochaines années. Mais, le hic, il semble ce gouvernement de mission a complètement ignoré deux points fondamentaux, à savoir : la santé et l’éducation, a constaté Africaguinee.com.

Ces huit chantiers sont faut-il le mentionner, l'agriculture et l'autosuffisance alimentaire, le développement du secteur minier, l’amélioration de la fourniture d'eau et d'électricité, l'emploi des jeunes, l'autonomisation des femmes, la lutte contre la corruption, la sécurité et la justice, la modernisation de l'administration. Ce serait bien si on au moins on parvenait à booster ces secteurs.

Cependant, parmi les secteurs qu’on pourrait appeler  ‘’les oubliés’’, du gouvernement, qui sont pourtant très importants voir indispensables, figurent en bonne place, l’Education et la Santé. Si on dit que l’éducation et la santé sont des bases essentielles de tout développement, cette thèse ne semble bien assimilée par le gouvernement de Mission de Said Fofana.

Dans la loi des finances 2014, le Secteur de l’Éducation prend 11,67 du budget. Ce taux aux yeux de certains observateurs est minime vue que le taux de réussite dans les différents examens est toujours faible. En 2013, au BEPC par  exemple en Enseignement général, sur  126.063 candidats, il ya seulement  54.156 admis, soit un taux de réussite de 42,96%. Au bac, dans les différentes options, nulle part, on a enregistré un taux de réussite de 50%. En Sciences expérimentales sur  16.754 inscrits, il y a 6.074 admis, soit un taux de réussite de 36.25%. en Sciences mathématiques sur 17.685 inscrits,  8.427 ont décroché la moyenne, soit un taux de réussite de 47,67%. En Sciences sociales : 51.243 inscrits, pour 14.799 admis, soit un taux d’admission de 28,88%.

Ces chiffres montrent éloquemment qu’il ya encore du chemin à faire pour rendre notre système éducatifs plus efficace. Sans compter que la Guinée fait toujours partie des pays dont le taux d’alphabétisme est l’un des plus faibles dans le monde. Le rapport du PNUD de 2011 en fait foi.  Ainsi, selon le rapport du programme des nation-unies pour le développement (PNUD), sur le taux d’alphabétisme, la Guinée occupe encore la 174ème place avec 39.5% sur 186 pays. Le Taux d’alphabétisation des adultes de 35,4%. Pourquoi a-t-on ignoré ce secteur dans les priorités du gouvernement ? Au ministre du Plan de répondre… peut-être !

Sur la santé, là encore, les chiffres en disent long sur la nécessité de faire face à ce secteur. Car le guinéens est toujours mal soigné.  Dans la loi des finances 2014, la Santé et Hygiène publique a seulement  2,74 pour cent du budget national.  ‘’pas étonnant si ce secteur ne figure pas dans les priorités du gouvernement !’’, dira-t-on.

 Le paludisme, reste toujours, le premier problème de santé publique en Guinée. Cette maladie reste toujours la première cause de décès en milieu hospitalier (14%).  En 2011,  il représentait chez les moins de 5 ans, plus de 34% des consultations. L’incidence annuelle est de 98 pour 1000. Que-fait-on réellement pour éradiquer cette maladie qui tue plus que le SIDA ?

Aussi, il faut noter que le choléra qui sévissait de façon cyclique est devenu endémique depuis 1998 avec des poussées épidémiques dans le littoral et la région de la forêt. La dernière épidémie survenue en 2012 a enregistré 7351 cas et 138 décès soit une létalité de 1,88%.

En matière de réduction de la mortalité maternelle et infantile, les dernières statistiques sanitaires mondiales de 2012 montrent une légère amélioration de la situation avec notamment 610 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes en 2012 contre 980 décès maternel pour 100 000 naissances vivantes ; le taux d’accouchements assistés est passé de 38 % à 45%. La mortalité infantile et infanto juvénile a baissé (67 et 122 respectivement en 2012 contre 91 et 163 pour 1 000 naissances vivantes en 2005).

Avec des défis aussi nombreux à relever dans le secteur sanitaire, le gouvernement de mission aurait pu le rajouter dans ses priorités. Quid des droits de l’homme et autres ?

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664 93 51 32

Créé le 10 février 2014 19:03

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces